Partagez
cette
page

« Une intégration en douceur dans le monde de l’entreprise » chez EDF

Publié le 24 Mars 2015

Directeur régional de l’emploi chez EDF, partenaire historique de l’alternance, Philippe Vavasseur, lui-même ancien maître d’apprentissage il y a 20 ans, explique les avantages  de ce mode de formation. 
 
- Dans la région, combien de jeunes sont concernés par l’apprentissage au sein du groupe EDF ? 
Les contrats de professionnalisation et les contrats d’apprentissage sont les deux formes que nous avons, ils représentent 340 jeunes, on est à 6 400 sur toute la France dans l’ensemble des entreprises du groupe c’est à dire EDF, ERDF, RTE, Dalkia. Au niveau des métiers, on note une dominante pour les métiers techniques puisque c’est là où on a le plus de besoins, mais pas uniquement, on a aussi des alternants dans le domaine tertiaire et dans tous les métiers. 
 
- Quels sont les avantages pour un jeune d’effectuer sa formation post Bac via l’apprentissage ou l’alternance ?
Ca va lui permettre premièrement d’avoir un contrat de travail et de toucher un salaire, ce n’est pas un moindre avantage aujourd’hui. Plus important encore, il va découvrir le monde de l’entreprise et être accompagné tout au long de sa formation auprès d’un tuteur ou un maître d’apprentissage. Un binôme va se former, les deux vont apprendre à se connaître et s’enrichir mutuellement. On entre dans une relation d’hommes, on a une relation privilégiée avec le tuteur, c’est du gagnant-gagnant finalement.  
 
- Quelles sont les différences par rapport à la formation initiale ? 
Quand on recrute quelqu’un avec un diplôme, on achète des compétences au niveau du savoir, mais pour ce qui est du savoir-faire tout reste à construire. Quand on recrute un alternant à l’issue de sa formation, on a déjà une partie de ce savoir-faire qui est maîtrisé puisqu’il a déjà eu l’occasion de le mettre en pratique dans l’entreprise. Donc on gagne du temps. 
 
- Ce juste équilibre entre théorie et pratique, c’est un réel atout non ?
Bien sûr. Quand on recrute quelqu’un avec un diplôme de formation classique, l’autonomie n’est pas immédiate, au niveau de la pratique il reste beaucoup de choses à apprendre. Cela peut prendre de longues années parfois... Sur des métiers techniques, si on prend le secteur du nucléaire par exemple, quelqu’un qui va être recruté avec un joli diplôme tout neuf en formation initiale, il mettra environ quatre ans pour être autonome dans son métier. Ce qui veut dire que pendant quatre ans, il va encore avoir des formations en interne.
 
-Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une personne qui hésite dans son choix d’orientation entre l’alternance et la formation initiale ? 
Il faut souligner que l’alternance concerne tous les niveaux de diplôme. On peut préparer un diplôme d’ingénieur en alternance comme on peut préparer un BTS ou un DUT. Après, chacun à sa façon de voir les choses et doit trouver sa situation de confort, mais je pense que l’intégration dans le monde du travail et la découverte de l’entreprise se fait beaucoup plus facilement et beaucoup plus en douceur quand on est alternant, ça permet d’y aller progressivement. Quand on sort d’une formation classique, le choc peut être parfois brutal. 
 

Retour

emploi

   Les commerces de proximité recrutent

  UN PARTENARIAT AVEC LA REGION HAUTS DE FRANCE                                                                                             >    >   >    > 

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles