Vous êtes ici

« Il faudra toujours nourrir la planète ! »

Publié le 13 Mars 2015

Le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire est largement pourvoyeur d’emplois, et c’est une bonne nouvelle. Chef d’exploitation, technicien agricole, éleveur, mécano, conseiller en gestion agricole, conducteur de ligne de production, ingénieur agronome… les métiers de la terre et du vivant sont variés mais certains restent mal connus.

« Les terres ne sont pas délocalisables et il faudra toujours nourrir la planète. Que préférez-vous ? Etre tous les jours dans les bouchons pour aller au bureau ou enclencher une machine pour traire des vaches ? Les métiers de l’agriculture sont des métiers d’avenir » , se réjouit, optimiste, Guy Delforge, directeur d’Agri-interim. Cette agence d’intérim unique en son genre a l’ambition d'amener les employés vers des contrats durables : « Nous essayons de dénicher le profil adapté aux besoins des entreprises agricoles, nous assurons également la formation de nos intérimaires afin de proposer du personnel toujours plus qualifié » . Parmi les métiers qui ont le vent en poupe, Bertrand Delesalle, directeur de l’APECITA, cite les métiers autour du conseil et de l’animation, ceux liés à la fonction commerciale au sens large (technico-commerciaux en agroéquipement, conseillers clientèle dans les banques et assurances, traders), les métiers du développement et de l’expérimentation. Selon lui, « le leitmotiv “Produire mieux, produire autrement“ se traduit par de nouveaux métiers liés à l’agriculture durable ».

Changer l’image de toute une filière

Dans l’agroalimentaire, c’est en production que se situe la majorité des emplois, « essentiellement des opérateurs et des techniciens de plus en plus qualifiés en raison de l’automatisation croissante des procédés de fabrication et de la complexité des exigences réglementaires de sécurité alimentaire », explique Raphaëlle Lemaire, directrice d’Alliance Emploi à Arras. Mais les industries alimentaires ont des besoins croissants de professionnels de la maintenance, de logisticiens, de personnes assurant le contrôle et la qualité des produits. Sans oublier des commerciaux pour renforcer les forces de vente. Dans un monde agricole en pleine mutation, où pour défendre leurs valeurs les producteurs se regroupent, les exploitations s’agrandissent, dans ce secteur qui s’est féminisé et a laissé entrer le high-tech dans ses champs, qui diversifie ses modes de commercialisation, développe des labels de qualité, l’enjeu est bien celui de son attractivité, auprès des jeunes notamment. Si l’emploi salarié offre de belles perspectives, les candidats manquent à l’appel. Selon Pôle emploi, chaque année en France, près de 12 000 emplois ne sont pas pourvus dans le secteur. Pourtant, la moitié des offres concerne des postes en CDI.

A savoir

Près de 16 000 femmes occupent un emploi dans les activités de production agricole. 35% des chefs d’exploitation sont des femmes et cette tendance va en progressant. Du côté des salariés des exploitations agricoles, 40% sont des femmes, qui sont en majorité des saisonnières ayant un travail d’appoint en milieu rural.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles