Vous êtes ici

Alexandre Ghesquière41 ans, avocat d’affaires

Publié le 27 Mai 2016

Lancé dans des études de droit un peu par hasard, cet avocat au Barreau de Lille est aujourd’hui associé au sein du réputé cabinet lillois Bignon Lebray. Sa spécialité : la cession d’entreprises et la levée de fonds de sociétés innovantes.

« Le droit, ça mène à tout », dit-on. C’est aussi ce que s’est dit Alexandre Ghesquière en entreprenant des études de droit en 1993. « Je suis devenu avocat d’affaires par un concours de circonstances. J’ai toujours été intéressé par les montages financiers, le droit des sociétés, mes parents étaient entrepreneurs, j’ai grandi dans cet univers ». En 2002, après une maîtrise de droit privé et deux DESS (aujourd’hui Master), l’un en administration des entreprises, l’autre en ingénierie financière, il débute sa carrière à Paris en intégrant le prestigieux cabinet d’avocats anglais Lovells. Il y acquiert une solide expérience dans les dossiers internationaux de financement, notamment d’acquisition et de mobilisation de créance. Entre temps, Alexandre a poursuivi sa formation par un Master en droit (LLM) à l’université de Norwich, en Angleterre. De retour à Lille en 2006, il rejoint le cabinet Bignon Lebray, dont il deviendra associé en 2012.

Fortement concurrentielle, la profession exige une expertise juridique reconnue et des compétences intellectuelles de haut niveau. « C’est un métier passionnant et très prenant, qui nécessite une grande ouverture d’esprit et une disponibilité de tous les instants. L’avocat d’affaires doit être précis, réactif, pragmatique, il est devenu un réel partenaire de l’entrepreneur au même titre que le conseil en stratégie ou l’expert comptable. J’ai vu mes parents être constamment au service de leurs clients. C’est ainsi que j’ai toujours exercé mon métier », confie-t-il. Depuis quelques années, le métier a évolué vers de la prestation de services sans pour autant perdre sa déontologie. « Aujourd’hui, nos clients trouvent beaucoup d’informations sur internet. Ils nous challengent en permanence et attendent de la valeur ajoutée » , ajoute l’avocat passionné par son métier, par les enjeux qu’il implique, par les rencontres qu’il suscite. Un métier qui en fait rêver plus d’un mais un métier où, pour exister, il faut être le meilleur.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles