Vous êtes ici

Artois : un taux d’emploi record

Publié le 6 Novembre 2017

Au cœur de la nouvelle grande région Hauts-de-France, l’Artois profite pleinement de sa situation géographique et offre aux entreprises, notamment les sites industriels et les plateformes logistiques, un accès rapide aux grands réseaux d’échange et de transports internationaux.
Résultat : plus d’emplois que d’habitants ! 
 
Rappelons d’abord que le territoire de l’Artois est découpé par la CCI Hauts-de-France en trois bassins que sont Arras, Lens-Hénin et Bruay-Béthune. Sur un plan économique, les disparités entre ces trois territoires sont importantes, Arras renforçant toujours davantage son attractivité économique grâce à une politique volontariste à destination des entreprises, dont certaines au rayonnement international. Selon le dernier point de conjoncture de la CCI de région, la situation économique des entreprises de l’Artois au 3ème trimestre a maintenu le bon niveau d’activité affiché dès le printemps 2017, notamment dans l’industrie et le transport-logistique. L’année devrait se terminer sur une note positive puisque près de 30% des dirigeants artésiens projettent une amélioration de leur niveau d’activité. 
 
Hélas, mi-octobre, deux mauvaises nouvelles sont venues noircir ce tableau avec la mise en liquidation judiciaire de l’usine Mäder, spécialiste des peintures industrielles, et l’annonce par Caterpillar de la fermeture de son usine de Monchy-le-Preux pour cause de délocalisation de sa production en Irlande du Nord et au Brésil. Malgré cela, la Communauté Urbaine d’Arras (CUA) se veut optimiste au vu des projets d’implantations actés et/ou annoncés sur son territoire dans les trois ans à venir. « Il n’y a jamais eu autant d’investissements et de créations d’emplois sur le territoire du grand Arras, c’est une situation sans précédent », se réjouit Philippe Rapeneau, président de la CUA. Pas moins de 30 opérations sont en effet en cours à ce jour sur les parcs d’activités de la CUA (Actiparc, Artoipole, ZI Est, etc.) dont 15 extensions d’entreprises et 15 constructions de nouveaux sites. Ces projets représentent plus de 520 millions d’euros d’investissements privés et un gain de l’ordre de 1 760 emplois à trois ans. Le 19 octobre, on apprenait également que Grand Arras avait été choisi pour accueillir le technocentre régional de la méthanisation, un projet estimé à plus de 12 millions d’euros. Un terrain de plus de 4 hectares est d’ailleurs réservé au projet à deux pas de l’écopôle, à Saint-Laurent-Blangy. 
 
Cette situation sans précédent confirme la forte attractivité du bassin artésien qui a gagné 700 emplois salariés en 2016, soit une hausse d’1,9% largement au-dessus de la moyenne régionale à 0,7%. « Avec 150 emplois pour 100 actifs résidents, le territoire de la CUA affiche un chiffre record pour les Hauts-de-France qui atteste factuellement de notre attractivité », commente Patrice Joosep, directeur du développement économique de la CUA. 
 

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles