Vous êtes ici

Automobile : en avant, roule !

Publié le 18 Mai 2017

1ère région française en production de véhicules, les Hauts-de-France sont au cœur d’un écosystème européen dynamique : 2/3 des constructeurs européens ainsi que leurs sous-traitants sont à moins de 500 km. Une vraie réflexion est désormais engagée par tous les acteurs sur les enjeux et l’avenir d’une industrie qui représente plus de 50 000 emplois dans la région. 
 
Dans la région, selon Nord France Invest, la filière, la filière automobile emploie plus de 80 000 salariés, dont 50 000 dans l'industrie automobile et 17 000 sur les sites des constructeurs, soit près d’un quart des effectifs salariés industriels régionaux.
Trois grands constructeurs mondiaux - Renault, PSA et Toyota – répartis sur 7 sites font travailler plus de 200 équipementiers automobiles et sous-traitants. C’est dire si la fierté d’être 1ère région de production automobile de France et 2ème d’Europe est grande et méritée. Et tout autant le sont les attentes en termes d’emplois locaux. Car depuis fin 2015, le marché français de l’automobile a repris des couleurs. Sur l'ensemble des trois premiers mois de 2017, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 4,8%, avec 541 067 véhicules immatriculés, selon le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA). La région entière bénéficie de cette embellie : les sites de production investissent massivement pour moderniser leur outil industriel et créent des milliers d’emplois.
C’est le cas notamment de l’usine Toyota d’Onnaing qui a investi 90 millions d’euros pour pouvoir produire dès le mois de mars la 7ème version de la Yaris hybride, le véhicule le plus produit en France en 2016, avec plus de 237 000 unités. De son côté La Française de Mécanique, fabricant de moteurs, filiale de PSA Peugeot-Citroën, lance la production en grande série un nouveau bloc diesel (DVR) avec des effets sur l’emploi intérimaire notamment. 
 
Enjeux et avenir
 
La fusion des régions a bien évidemment renforcé la filière. Bien que ne possédant pas de site constructeur, la Picardie est une force motrice d’importance. L’ensemble des onze filières métier y est représentée, que ce soit les filières mécaniques (décolletage, emboutissage, usinage, etc.) et métalliques (forges et fonderie, caoutchouc, plastique ou électronique et textile). Et même si l’on garde en tête les fermetures des usines Continental à Clairoix en 2009 et Goodyear à Amiens en 2014, son tissu d’équipementiers et de sous‐traitants (Valeo, Rehau, Favi, etc.) est équivalent à celui des plus grandes régions automobiles d’Europe. Ainsi, en février et pour la première fois à l’échelle des Hauts-de-France, le Comité régional de la filière automobile (CRFA) s’est réuni à Lille. Au menu des débats : le lancement d’une vraie réflexion sur les enjeux et l’avenir de la filière automobile dans la région, selon cinq axes forts : le renforcement de l’attractivité des Hauts-de-France à l’international, l’accès au financement pour les entreprises, le développement des projets innovants, l’accompagnement des entreprises pour accroître leur compétitivité et enfin, l’anticipation des besoins en emplois et en compétences. En avant, roule !
 

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles