Vous êtes ici

Chez Decathlon, des collaborateurs heureux

Tags : emploi - Sport -
Publié le 7 Avril 2016

Avec 17,5 millions d'individus licenciés à une fédération sportive et 22,5 millions de personnes pratiquant un sport au moins une fois par semaine*, la France est une nation de sportifs. Pour le plus grand bonheur de Decathlon, 40 ans cette année, qui fait toujours la course en tête …

Chez Decathlon, l’enseigne préférée des Français, clients et collaborateurs ont une passion commune : le sport. L’enseigne nordiste doit son succès à son modèle unique qui repose depuis 40 ans sur un principe simple : rendre le sport accessible au plus grand nombre. Outre des prix compétitifs, la création de 20 marques passion, une expansion internationale, Decathlon carbure à l’innovation : 2 800 produits créés en moyenne chaque année par 550 ingénieurs. Résultat, l’entreprise équipe aujourd’hui des générations entières, des enfants aux grands-parents. Mais ces succès ne sont possibles, aux yeux de Decathlon, que parce que les collaborateurs sont heureux de travailler au sein de l’enseigne. Ainsi, l’enquête interne « Collaborateurs gagnants » fait apparaître le ressenti des coéquipiers : 93% des collaborateurs se disent « heureux de venir travailler tous les matins ». En 2015, et pour la première fois de son histoire, Decathlon France a dépassé la barre des 15 000 collaborateurs. L’entreprise investit plus que jamais sur l’Humain : outre la croissance des CDI, 26 heures de formation par employé ont été offertes en 2015, soit 1 heure de plus qu’en 2014. Au total, près de 600 000 heures de formation ont été générées. Enfin, concernant la gestion de parcours : 839 collaborateurs français ont changé de métier en 2015 contre 655 en 2014. Ce n’est donc pas un hasard si chaque année Decathlon fait partie des entreprises où il fait bon travailler, selon l’institut Great Place to Work (4e en 2015). * Source : KantarSport.

 

Parole d’expert

 
Alain Ghibaudo, fondateur et directeur associé de Sportcarrière.com
 
Le monde du sport crée-t-il de l’emploi ? 
Oui, car il s’est considérablement professionnalisé ces dernières années et ce n’est pas terminé. Le marché du sport est très large : équipementiers, distribution, médias, sponsoring, marketing, sans oublier l’institutionnel, les collectivités et le sport professionnel. Avec un nouvel entrant sur le marché des enceintes sportives : le monde du BTP. Avant, les Vinci, Eiffage, Bouygues se contentaient de les construire, aujourd’hui ils en deviennent exploitants (à Lille, c’est Elisa, la filiale d'Eiffage qui exploite le Stade Pierre Mauroy). Pour cela, ils ont recruté des directeurs marketing, des directeurs de communication, des régisseurs, des responsables de billetterie, des responsables de sécurité. 
 
Un conseil aux jeunes intéressés par le secteur ? 
Au delà des compétences, les recruteurs recherchent un savoir-être : des profils bien éduqués, sains, positifs, entreprenants, en cohérence avec les valeurs du sport. Enfin, le monde du sport étant ouvert à l’international, je recommande la maitrise d’au moins deux langues étrangères, dont l’anglais obligatoire. 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles