Vous êtes ici

Comment booster son réseau professionnel?

Publié le 28 Août 2015

Une embauche sur deux se fait en France grâce aux réseaux et à la cooptation. Au même titre que votre formation et votre expérience, votre réseau est un actif clé de votre capital professionnel.

« Votre meilleur allié sera votre carnet d’adresses ». Je n’ai jamais oublié ce conseil ô combien précieux délivré par un des professeurs de mon école de journalisme. C’était il y a vingt ans et pourtant ce conseil n’a pas pris une ride…

 

On ne perd rien à informer les autres de ses compétences

L’expérience et les diplômes ne suffisent pas (ou plus) pour réussir. Le réseau est, lui, essentiel. En constituant votre réseau, vous êtes à la pointe de l’info, vous échangez sur vos pratiques professionnelles, êtes au courant des opportunités, et vous rendez visible. Bref, loin de vous faire perdre du temps, le réseau vous en fait gagner ! « Quel que soit votre métier ou votre catégorie professionnelle, faire vivre son réseau est primordial » , confirme Marion Aufseesser, psychologue, spécialisée dans les transitions de carrière et la gestion des risques psychosociaux, dans son livre "Rebondir : réussir votre transition professionnelle".

 

S’y prendre tôt, car ça prend du temps

Construire un bon réseau, ça prend du temps. « Environ dix ans », prévient Emmanuelle Gagliardi, co-fondatrice de Connection Women. Alors autant s’y mettre rapidement. Les premières bases de votre réseau sont à chercher dans l’histoire commune que vous partagez avec certaines personnes : votre entourage familial, vos copains de promo, vos partenaires de loisirs, vos anciens collègues de stage… Autour de vous se trouve déjà le terreau qui vous permettra d’étendre votre rayon d’action.

 

Rien ne remplace le contact direct

Développer et entretenir un réseau exige un investissement important. Pensez à garder le contact et à maintenir votre carnet à jour, rejoignez un club privé ou une association professionnelle, favorisez les occasions de rencontres en assistant aux soirées-débats qui y sont organisées… « Rien ne remplace un contact direct. Profitez d’un événement pour rassembler vos meilleurs contacts. Plus il existe de liens entre les différents membres de votre réseau, plus il sera dynamique », explique Bettina Soulez, auteur du livre "Cultivez votre réseau". « Les réseaux sociaux, professionnels notamment, permettent aux plus timides de franchir le cap de la rencontre. Mais il faut transformer l’essai en se rencontrant physiquement. On ne peut pas en rester aux relations virtuelles », rappelle pour sa part Emmanuelle Gagliardi.

 

Savoir donner pour recevoir

Avant de penser à ce que vous gagnez à entrer en relation avec telle ou telle personne, demandez-vous d’abord ce que vous pouvez lui apporter. « Le réseau est un écosystème bienveillant qui grandit tout au long de sa carrière », précise Emmanuelle Gagliardi. « Plus vous êtes dans une démarche altruiste, plus on vous le rendra ». Enfin osez le culot car, on le sait bien, qui ne tente rien n’a rien…

 

31,9 jours pour décrocher un job en France

Combien de temps faut-il prévoir pour trouver un nouveau boulot ? Eh bien 23,2 jours en moyenne dans six pays étudiés par Glassdoor. La première communauté dédiée aux emplois et à la carrière a passé au crible les 344 250 comptes rendus d'entretiens d'embauche postés anonymement sur son site sur les six dernières années. Malgré un chômage galopant, c'est la France qui bat tous les records en la matière : comptez en moyenne 31,9 jours pour décrocher un job, contre 28,6 jours au Royaume-Uni, 27,9 jours en Australie ou seulement 22,1 jours pour les Canadiens, qui sont les plus rapides au monde.

 

Des opportunités à saisir dans les TPE

Le dernier rapport de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) révèle qu’au quatrième trimestre 2014, plus de la moitié des emplois vacants déclarés le sont par des entreprises de 1 à 9 salariés quel que soit le secteur d’activité. Le taux est particulièrement faible pour les entreprises dont l’effectif atteint au moins 500 personnes, soit 0,3 % sur la même période. La Dares nous apprend également que sur l’ensemble des entreprises des secteurs concurrentiels de 1 salarié ou plus, on estime à 138 900 le nombre d’emplois. Parmi eux, 41 % sont des emplois nouvellement créés, 31 % des postes inoccupés et 28 % sont pourvus mais sur le point de se libérer. C’est dans les TPE que les opportunités d'embauches sont les plus nombreuses. Plus de 75 700 emplois étaient en effet vacants dans les entreprises comprenant de 1 à 9 salariés au dernier trimestre 2013, soit cinq fois plus que dans les sociétés de plus de 10 salariés.

 

A lire avant d’agir

Voici une sélection non exhaustive d’ouvrages à lire pour vous aider dans vos réflexions :

- "Le livre pour découvrir vos talents", de Thierry Dubois aux éditions Eyrolles

- "Garder son job ou changer d'air ? Faites le bon choix", de Brigitte Boullerce, Agnès Brandi et Patricia du Sorbier (AFNOR)

- "Changer de job, la méthode pour réussir", de Yves Deloison (à paraître le 1er octobre 2015)

- "Réseaux au Féminin, guide pratique pour booster sa carrière", de Emmanuelle Gagliardi (Eyrolles)

- Et rendez-vous sur le blog de Sylvaine Pascual

www.ithaquecoaching.com

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles