Vous êtes ici

Comment garder nos talents ?

Publié le 3 Mars 2015

La métropole lilloise attire les entreprises qui viennent y trouver des talents mais tout l’enjeu sera de les garder. Une récente étude de l’INSEE révèle que la région a du mal à retenir ses jeunes diplômés.

Sur les 936 000 diplômés ou en passe de l’être, 334 000 vivent dans une autre région française, soit plus de 35 %. Quant aux actifs, 250 000 diplômés du supérieur ont rejoint une autre région française. Autrement dit, 37% des natifs de la région diplômés n’y résident plus lorsqu’ils sont dans les rangs de la population active.

Un enjeu de taille pour la métropole lilloise

« Depuis deux ans, une réflexion est menée à la MEL autour des acteurs économiques et politiques de la métropole. Comment notre territoire, qui concentre tant d’atouts et de talents, va-t-il pouvoir mobiliser ses forces vives et les rassembler au service de l’entreprise. Car le seul emploi durable est bien celui créé par l’entreprise », rappelle Vincent Ledoux. Avec 180 parcs d’activités concentrant 10 000 entreprises, « la métropole concentre l’excellence sur l’ensemble de son territoire. Cette excellence s’étend donc au-delà des 6 pôles de compétitivité, avec un vivier d’entreprises tout aussi dynamiques et diversifiées », ajoute l’élu. Pourtant, « en 2014, 45% des PME de moins de 50 salariés ont déclaré des difficultés de recrutement », indique Marie-France Demonchy, de la CCI de région Nord de France.

Comment valoriser davantage le territoire métropolitain pour attirer des talents ?

Des idées, il y en a, comme cette initiative innovante, une première en France, lancée il y a à peine 18 mois. « L’idée du projet Invest in digital people a été portée par Gilles Guibert, ancien DSI d’Auchan », se souvient Amaury Flotat, délégué régional du Syntec numérique et dirigeant du groupe de conseil et ingénierie informatique AFG. « Nous sommes partis d’un constat : la région qui compte 400 000 chômeurs a une des filières les plus dynamique en termes d’emplois. Aujourd’hui, il y a 2 000 postes à pourvoir dans le numérique. Et pourtant, les entreprises souffrent de l’inadéquation entre les profils attendus et les candidats présents sur le marché » . En partenariat avec Pôle Emploi et 6 entreprises de la région (Auchan, Leroy Merlin, Décathlon, IBM, ASII et AFG), le projet se concrétise de façon informelle avec la constitution d’une première promotion de dix jeunes demandeurs d’emploi formés pendant 4 mois à une nouvelle technologie. Florian Saphores, 27 ans, a eu la chance d’en faire partie : « J’étais demandeur d’emploi depuis 6 mois. Mon conseiller Pôle Emploi m’a proposé cette formation sur la technologie Java EE. Ce secteur m’était totalement étranger mais il m’assurait un poste en CDI à l’issue de la formation » . Trois jours après la fin de sa formation, Florian est embauché en CDI au sein du groupe AFG, détaché pour une mission d’un an chez Auchan. « Nous souhaitons renforcer le dispositif en intégrant d’autres entreprises, pour sortir chaque année 4 promotions d’une quinzaine de personnes », ajoute Gilles Guibert qui insiste sur la vocation sociétale de la démarche.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles