Vous êtes ici

Comment maitriser sa réputation sur le web ?

Publié le 4 Décembre 2015

Que dit le web de vous ? C'est la question qu'il faut se poser avant toute recherche d'emploi. Car, sur Facebook, Twitter, LinkedIn ou ailleurs, les recruteurs ont l’œil sur vous. Dès lors, comment exploiter à votre avantage réseaux sociaux, blogs, CV en ligne et autres outils 2.0 ?

Se créer une identité positive

Internet est devenu un passage obligé dans votre recherche d’emploi. Pas seulement pour y dénicher une offre ou y déposer son CV, mais pour façonner votre identité numérique, étape désormais essentielle avant vos entretiens d'embauche. Attention, toute information mise en ligne est publique. Messages, photos, vidéos, ce qui est accroché à la toile est difficile, voire impossible, à supprimer, d’où l’importance de soigner sa e-réputation par la création d’une identité numérique positive. Aujourd’hui, les recruteurs n’hésitent plus à googliser des candidats. 48% des recruteurs déclarent se renseigner de cette manière, selon une enquête réalisée par RegionsJobs en 2014. Parmi eux, 35% avouent ainsi avoir déjà écarté un candidat suite aux résultats trouvés, alors que 31% ont au contraire recruté un candidat car les informations récoltées étaient positives. Un conseil : ayez le réflexe de googliser votre propre nom pour voir et lire ce qui circule à votre sujet !

 

Soyez présents sur les réseaux sociaux

Un profil LinkedIn pas à jour ou sans le moindre contact, une page Viadeo mal exploitée, un compte Twitter inactif… ça fait mauvais genre ! Si les réseaux sociaux ne sont pas les principaux outils pour trouver des candidats, deux tiers des recruteurs les expérimentent désormais. Les cabinets de recrutement les utilisent notamment pour leur chasse de profils. Pensez à optimiser votre profil en y ajoutant des mots clés afin d’être plus visible lors de recherches des recruteurs ; abonnez-vous au groupe de votre école ou de votre université afin d’échanger avec des personnes ayant un profil similaire au votre ; constituez votre réseau (étudiants de votre promo, maitres de stage, etc.) ; renseignez-vous sur une entreprise qui vous plait et regardez qui, dans votre réseau, pourrait être susceptible de vous mettre en contact. LinkedIn est une mine d’or de contacts sous exploités, profitez-en !

 

Créez votre blog

En dehors des sites emploi et des réseaux sociaux, la création d’un blog personnel est un autre moyen efficace - et différenciant - pour booster sa recherche d’emploi. Surtout, créer votre propre blog emploi vous permet de centraliser les informations vous concernant et de maîtriser entièrement votre identité virtuelle. Sur cet espace que vous maîtrisez entièrement, vous êtes libre de publier les informations que vous jugez pertinentes, de les agencer de manière bien lisible et dynamique, ce qui rend votre candidature bien plus attrayante qu’un simple CV ou un profil sur un réseau social. Il existe de nombreuses plateformes gratuites et s imples d’utilisation, lancez-vous !

 

En bref...

Comment supprimer des contenus indésirables sur internet ?

Vous pouvez tenter de supprimer les contenus négatifs qui nuisent à votre réputation en contactant le gestionnaire du site concerné, et s'il s'agit d'une atteinte à votre droit à l'image ou à votre vie privée, en déposant plainte à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Vous pouvez également remplir le formulaire de « droit à l’oubli » mis en place en 2014 par Google. Ce document permet à tout européen de demander la suppression de pages qui pourraient nuire à sa e-réputation. Quatre mois après le lancement du formulaire en France, en mai 2014, près de 30 000 formulaires avaient été envoyés à Google. Seules 50 % des demandes ont été acceptées.

 

Des cartes de Monopoly en guise de CV

Après avoir créé un CV pliable pour un précédent stage, un étudiant en communication visuelle a envoyé cette fois des lettres de motivation avec CV sous forme de cartes de Monopoly. Son objectif : trouver un stage dans une agence de pub qu’il convoite à Amsterdam. Le jeune étudiant de 21 ans, originaire de Perpignan, a réalisé toute une série de cartes sur lesquelles on peut y lire son parcours, ses compétences professionnelles et ses coordonnées. Poussant le concept assez loin, il a même répliqué les cartes « Chance » et « Caisse de communauté » pour y écrire sa lettre de motivation en anglais. En tirant une de ces cartes, on peut donc lire : « Mon premier stage à Sid Lee Paris fut une expérience formidable et enrichissante. Je souhaiterais poursuivre l’aventure avec l’agence Sid Lee d’Amsterdam ». L’histoire ne dit pas encore si cette opération séduction s’est révélée payante…

 

Les étudiants et LinkedIn en chiffres

40% des jeunes privilégient internet pour s’informer que ce soit sur les sites spécialisés (23%) ou sur les réseaux sociaux professionnels (17%)

45% des étudiants inscrits sur LinkedIn n’hésitent pas à entrer directement en contact avec une personne dont le job les intéresse sur LinkedIn

40% des jeunes jugent pertinent de se connecter sur LinkedIn pour chercher des informations sur une entreprise et y trouver des offres d’emplois

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles