Vous êtes ici

Comment retrouver un job après 50 ans ?

Tags : Seniors -
Publié le 13 Octobre 2016

A partir de 45 ans, pour Pôle-Emploi, vous êtes officiellement enregistré dans la catégorie «Seniors». Et ça, ça fait mal... car jouer dans la catégorie des plus de 50 ans dans le monde de la recherche d’emploi s’avère difficile.

Plus de 800 000 seniors au chômage en France

Depuis une quinzaine d'années, le taux d'emploi des 55 à 64 ans progresse en France. Il est passé de 37,9 % au début de 2008 à 48,9 % à la fin de 2015. Cette amélioration serait à mettre sur le compte des réformes des retraites, dont le recul de l'âge légal de départ, ou des réformes de l'assurance-chômage, avec la fin du dispositif de dispense de recherche d'emploi. Mais ne crions pas victoire trop tôt car la France reste à la traîne par rapport à ses voisins de l’OCDE. Avec 800 000 chômeurs de catégorie A (ceux n’exerçant aucune activité), les seniors font aujourd’hui partie, avec les chômeurs de longue durée, des deux populations les plus touchées par le chômage.

 

L’âge reste un facteur discriminant à l’embauche

C’est un constat amer. Les seniors peinent plus que toute autre catégorie de population à retrouver du travail s’ils perdent ou quittent leur emploi de façon précoce : les entreprises restent encore frileuses pour embaucher des seniors proches de l’âge de la retraite. Selon un rapport d’évaluation de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), « recruter un senior est d’abord vécu comme une contrainte par les entreprises » . Pour rester actifs, certains seniors sont même contraints d’accepter des emplois précaires de courte durée afin de faire la jonction entre emploi et retraite.

 

Faire tomber les préjugés

Lorsqu’on cherche à retrouver un emploi après 50 ans, mieux vaut « sortir couvert ». Car les préjugés ont encore la vie dure, notamment dans la tête des patrons et/ou des recruteurs. En vrac : « Il va nous coûter cher », « elle sera peu flexible », « ce sera difficile pour lui de se remettre en question », « ses connaissances sont dépassées », « elle ne sera pas mobile », et j’en passe. Face à cela, il va vous falloir préparer un contre argumentaire avec des exemples concrets démontrant que vous êtes prêt à relever tous ces défis. Des exemples peuvent être tirés de vos expériences professionnelles et aussi extra-professionnelles. N’oubliez rien ! Votre expérience et votre vécu vous ont aussi permis de prendre du recul et de gagner en sérénité face aux situations qui peuvent s’avérer compliquées. C’est une vraie valeur ajoutée. Et puis, question disponibilité, où est le problème ? Vos enfants ont certainement - ou sont en passe - de déserter le nid... quand ils ne volent pas déjà de leurs propres ailes.

 

Vous mettre en mode projet

Avant de démarrer vos recherches pour retrouver un emploi, il est important de prendre le temps de vous poser pour faire un bilan de vos atouts et de vos faiblesses. Vous allez devoir refaire votre CV, l’aborder sous l’angle compétences : que savez-vous faire ? N’hésitez pas à vous inspirer des annonces d’emploi ou fiches de postes dans lesquelles sont souvent mentionnées les compétences recherchées. Question rémunération, demandez-vous également de quoi vous avez besoin pour vivre. Enfin, la question essentielle à vous poser : en quoi êtes-vous unique ? Qu’avez-vous que les autres n’ont pas ? C’est sur ce point qu’il vous faudra insister sur votre CV, dans votre lettre de motivation et en entretien. Pas inspiré ? Faites-vous aider par vos proches, ils vous connaissent bien et vous seront de bon conseil.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles