Vous êtes ici

Comment trouver un emploi en Belgique ?

Publié le 3 Mars 2016

Chercher un emploi dans un pays que l’on connaît mal n’est jamais évident. Même si ce pays est la Belgique voisine, amie et en partie francophone, mais avec ses caractéristiques propres, culturelles et linguistiques, administratives et géographiques.

Ce qu’il faut savoir

Pour démarrer votre recherche sur de bonnes bases, prenez le temps de découvrir les statuts qui s’offrent à vous et repérez les domaines et les régions porteurs pour vous. Rapprochez-vous des organismes compétents et renseignez-vous sur vos droits. Ainsi, vous apprendrez que tout salarié est affilié à la Sécurité sociale du pays dans lequel il exerce son activité professionnelle. Toutefois, en tant que travailleur frontalier, vous avez la possibilité d’obtenir le remboursement de soins de santé effectués aussi bien dans le pays d’emploi qu’en France. Au moment de l'embauche, vous devrez choisir un organisme d'assurance maladie-invalidité en Belgique qui vous délivrera gratuitement une carte à puce, la carte d'identité sociale (l'équivalent de notre carte vitale). Concernant le droit du travail, vous découvrirez également que les salaires sont plus élevés en Belgique, de l'ordre de 30 % en moyenne, et que le temps de travail légal est de 8 heures par jour et de 38 heures par semaine, avec 20 jours de congés par an. Enfin, qu’en plus des prestations (prestation d’accueil du jeune enfant, allocation familiales, etc.) de votre CAF française, vous pourrez, en fonction de votre situation familiale et professionnelle, avoir droit à un complément différentiel, distribué par la CAF belge, un chouïa plus généreuse.

 

Un dispositif belge pour les demandeurs d’emploi français

Encore trop peu connue, même en Belgique, la Formation Professionnelle Individuelle (FPI) permet à un chef d’entreprise belge de former un demandeur d’emploi en fonction des besoins de l’entreprise. La durée de la formation varie entre 1 et 6 mois et est suivie par un contrat de travail à durée déterminée d’au moins la même durée. Depuis 2013, le VDAB et son homologue français Pôle Emploi ont établi une convention pour rendre la Formation Professionnelle Individuelle accessible aux demandeurs d'emploi du Nord de la France. Vous êtes encore trop peu nombreux à le savoir, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre Pôle emploi.

 

Sans néerlandais, c’est perdu d’avance ?

C’est faux ! « Le néerlandais n’est pas la langue du business. Pour des postes de cadre, si vous parlez l’anglais, vous aurez toutes vos chances », assure Céline Saelens, de Forum Jobs. Pour des postes moins qualifiés, sachez que l’on parle français dans les entreprises belges, même en Flandre. « Nous ne demandons pas aux travailleurs français de parler le néerlandais. En revanche, nos managers ont pris des cours de français », confirme Francis Beunnens, directeur des ressources humaines de Westvlees.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles