Vous êtes ici

Commerce de proximité : on y revient et ça recrute !

Tags : Commerce - emploi - Activité -
Publié le 8 Décembre 2017

Alors qu’Internet a bouleversé les codes du commerce, le nombre de magasins de proximité ne cesse de croître, leur nombre ayant progressé de 40% ces dix dernières années. Les enseignes alimentaires de proximité se développent en France et vont continuer de se déployer dans les dix prochaines années.  
 
Sans surprise, c’est à Paris que l’on trouve la plus grande concentration de commerces de proximité, car le format est particulièrement adapté à la vie dans une grande ville. En 10 ans, la capitale a vu une hausse des commerces de plus de 100m² de plus de 111%, soit plus de 350 ouvertures de supérettes. La province n’est pas laissée de côté avec des implantations aussi bien en centre-ville qu’à la campagne. Nouveauté : en lieu et place des magasins indépendants exploités traditionnellement de manière familiale, on trouve désormais des points de vente issus de marques nationales. Car la franchise s’est emparée peu à peu de ce créneau très concurrentiel et l’on voir fleurir partout les déclinaisons des grands noms de la distribution : Carrefour (Express, Market, City, 8 à Huit…), Auchan (A 2 Pas, Simply Market), Mousquetaires (Intermarché express), Monoprix (Monop’, Daily), etc. D’abord concentrés sur leur cœur de cible (hyper et supermarchés de périphérie), ils ont compris tout l’intérêt qu’ils avaient à investir le marché des centres urbains. Dans un contexte plutôt morose pour la grande distribution, la proximité devient un véritable relais de croissance pour ces grands groupes. 
 
Créateurs de liens sociaux
 
Vieillissement de la population, population de plus en plus urbaine, parfois moins motorisée, voilà autant de facteurs qui favorisent le développement de magasins plus petits et plus proches des français. Les formats de proximité répondent également à des attentes de praticité avec des horaires élargis, des services de livraison, une offre réduite qui permet d’aller à l’essentiel rapidement. Ces magasins sont également perçus comme des créateurs de liens sociaux, notamment dans les zones moins urbaines. Pour attirer de nouvelles cibles de clientèle, les supérettes ont imaginé de nouveaux services en plus de l’offre alimentaire de base : dépôt de pain frais, photocopieurs, relais colis ou possibilité de réchauffer son plat dans un coin et de le consommer sur place. Quant au boom du e-commerce, alors que certains avaient prédit qu’il entrainerait la mort du commerce physique, il représente une nouvelle alternative pour les consom’acteurs et une opportunité à saisir pour les commerçants désireux d’en tirer profit, comme c’est le cas sur le territoire du Grand Hainaut (lire Parole d’expert ci-après). Enfin, l’arrivée des Drives et autres Click & Collect a permis de faire (re)venir en magasin les personnes ayant commandé en ligne.
 
À lire sur le même sujet :
 
 
Et découvrez toutes nos offres d'emploi ! 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles