Vous êtes ici

Compléter ses revenus avec la vente directe à domicile

Publié le 11 Juin 2015

On ne compte plus aujourd’hui les secteurs où elle a pris ses marques : la vente directe à domicile peut offrir un bon complément de revenus et pour certains être un tremplin vers une reconversion professionnelle. Les entreprises adhérentes à la Fédération de la vente directe (FVD) ont, selon cet organisme, généré 259 millions de chiffre d’affaires en 2013 rien que dans le Nord-Pas-de-Calais. De quoi s’y intéresser de près.
 
« Lors des réunions d’information que j’organise pour développer notre réseau de conseillères de vente, je rencontre des femmes qui soit sont en recherche d’emploi, soit sont malheureuses dans leur travail, soit qui désirent un complément de revenus » explique Nathalie Douillet, conseillère de vente et formatrice chez Charlott’, entreprise spécialisée dans la lingerie. Cette ex-coiffeuse qui a fait le choix de la reconversion professionnelle après avoir visionné un reportage télévisé consacré à l’entreprise il y a 10 ans, note que la moitié des conseillères qu’elle rencontre ont opté pour cette formule dans un souci d’augmentation de leurs revenus. Et les chiffres de rémunérations ont de quoi faire des émules. Selon elle, si les débutantes, à raison de quatre ateliers par mois peuvent espérer toucher 400 euros mensuels, quand celles qui se destinent à en faire leur activité principale peuvent atteindre un SMIC à raison de trois ateliers par semaine, les plus persévérantes peuvent, quant à elles, voir leur rémunération s’envoler pour atteindre 5 000 à 10 000 euros par mois.
Des chiffres dignes d’un success story, qui doivent leurs bons résultats au concept même. « C’est un produit qui se renouvelle eu égard à d’autres produits en vente directe. De plus, c’est un achat plaisir et dont les femmes ont besoin » se félicite la spécialiste. Si ce produit bénéficie en effet d’un vaste marché, la société possède néanmoins d’autres tours dans son soutien gorge pour encourager sa vente à domicile. D’un côté, les hôtesses qui accueillent ses ventes et invitent leurs amies sont gratifiées d’un ensemble de lingerie gratuit. Quand de l’autre, les clientes trouvent des articles 40 % moins chers que dans un magasin. Le résultat est sans appel : « On revoit en moyenne une hôtesse et cliente deux fois par an. » 
 
 

Quelles sont les qualités requises ?

Classées parmi les meilleures vendeuses de France, Nathalie Douillet formule finalement peu de prérequis pour se lancer dans l’aventure hormis celui « d’aimer le contact et les gens ». Et pour cause, si elle avoue toutefois qu’il ne faut pas être « trop timide », elle note que « souvent les gens se sous-estiment par manque de confiance en soi. C’est une activité où les femmes vont se révéler au point de s’étonner et découvrir qu’elles sont de bonnes vendeuses. » Le secret de la réussite selon elle est « de ne pas avoir peur de parler du produit en faisant les courses, au travail etc. afin de se constituer une clientèle.  » Le nerf de la guerre qui concerne tous les domaines de la vente directe. Des univers qui se sont diversifiés avec les années. Si le quidam associe spontanément la vente directe à la marque Tupperware, de nombreuses activités sont venues enrichir la filière : cosmétique avec des marques comme Natura Brésil ou encore Herbalife, électroménager avec Vorwerk, produits ménagers avec Stanhome… Autant de possibilités de trouver le produit qui convient dans un secteur ayant pour avantage de proposer un aménagement de son temps de travail… indispensable pour un job d’appoint.
 

Un secteur qui recrute

3 700 c’est le nombre conseillères vendeuses que compte la société Charlott’ dans toute la France. Un effectif que l’entreprise souhaite multiplier par trois d’ici trois ans. Et notamment dans le Nord-Pas-de-Calais. « Nous sommes une région très peuplée. Il nous reste beaucoup de femmes à habiller » s’enthousiasme Nathalie Douillet. La professionnelle organise des réunions d’informations en vue de recrutement à l’hôtel Campanile de Fouquières Bethunes le dimanche 7 juin à 12 h, le lundi 8 juin à 14 h, le mardi 23 juin à 18 h et enfin le mardi 7 juillet à 14 h (renseignements au 06 76 76 74 92). D’autres sociétés recrutent à l’image de Stanhome, spécialisée dans les produits d’entretien (renseignements au 0 800 430 430, numéro vert).
 

En quelques chiffres

La vente directe à domicile en Nord-Pas-de-Calais c’est en quelques chiffres : 38 823 distributeurs, 2 200 emplois créés en 2013 et environ 6,47% des emplois de VDI en France selon la Fédération de la Vente Directe (FVD, 2013).
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles