Vous êtes ici

Corinne Leroy,entrée dans les RH par la formation

Publié le 26 Juin 2015

A 47 ans, l’ancienne Responsable des Ressources Humaines (RRH) des Brasseries Heineken à Mons-en-Barœul a un parcours pour le moins atypique. Ingénieur agro-alimentaire de formation, elle a gravi les échelons de la fonction RH au gré de ses opportunités professionnelles.

Originaire de Picardie, Corinne Leroy est arrivée à Lille pour ses études et c’est là qu’elle y a décroché son premier CDI, en 1991, en tant qu’assistante du responsable de production du site Vandamme La Pie Qui Chante / Danone de Wattignies. En 1996, à la faveur d’un licenciement économique, elle quitte la région pour les Deux-Sèvres et intègre une entreprise familiale, Loeul et Piriot, leader européen sur le marché du lapin, basée au sud d’Angers. « Mon parcours terrain chez Danone a intéressé l’entreprise qui m’a recrutée comme animatrice de formation, pour accompagner et former les opérateurs de l’abattoir. A l’issue de cette mission de deux ans, j’ai assisté le directeur du personnel dans ses missions RH pendant 4 ans. L’entreprise a ensuite été réorganisée et le PDG m’a proposé le poste de RRH », se souvient-elle. Parallèlement, en 2002, elle reprend des études à l’IAE de Tours et obtient un master en GRH en 2005. Corinne Leroy restera 11 ans chez Loeul et Piriot : « C’est cette entreprise, qui comptait 850salariés à mon départ, qui m’a permis d’évoluer dans la fonction RH. J’y suis entrée par la formation pour accéder ensuite à la plus haute responsabilité de la fonction ».

 

« Il faut aimer les chiffres ! »

En 2007, Corinne Leroy suit son mari en Guadeloupe et lance une activité d’auto-entrepreneur en « conseil et formation en organisation et RH ». L’aventure outre-mer se termine en juillet 2010, la famille rentre à Lille. En septembre, Corinne intègre Heinekein comme RRH du site de production de Mons-en-Barœul, 250salariés. « Relations sociales, mise en œuvre du plan de formation et de développement de compétences, paye, recrutement, accompagnement du changement, participation à des projets transversaux, l’éventail des missions est très large. La fonction RH requiert de l’écoute et de l’ouverture d’esprit, une certaine fermeté, de la rigueur et une bonne connaissance technique (des métiers, du juridique). Sans oublier qu’il faut aimer les chiffres, car il y a de plus en plus de reporting », assure Corinne Leroy, qui a vu évoluer la fonction RH ces dernières années. « Avec les nouveaux outils issus des nouvelles technologies, les tâches administratives ont tendance à être automatisées. La fonction tend vers une dimension plus stratégique. Nous sommes là pour accompagner les changements au sein de l’entreprise et permettre aux salariés de maintenir leur employabilité, même si bien sûr le DRH garde toujours un peu cette image du gendarme qui contrôle les entrées et les sorties dans l’entreprise ». Corinne Leroy a quitté Heineken en avril dernier. En recherche d’un poste de RRH généraliste sur un site de production, elle est disposée à orienter son parcours vers d’autres secteurs que l’agroalimentaire et l’industrie.

 

A savoir

Parmi les bouleversements apportés par la crise, la guerre des talents est de ceux qui bousculent le plus managers et DRH. Ils doivent réinventer leurs pratiques pour identifier et attirer les meilleurs talents. Ainsi, 60 % des entreprises françaises déclarent avoir mis en œuvre une politique de gestion des talents.

Source : enquête ANDRH-Féfaur-Cornerstone – Mars 2015

 

>>> Consultez toutes nos annonces d'emploi RH / Juridique

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles