Vous êtes ici

Des trous dans votre CV : comment les aborder ?

Publié le 13 Mai 2016

Congé parental, longue période de chômage, séjour à l’hôpital, année sabbatique… les trous de carrière dans votre CV ne doivent pas être un complexe. Plutôt que de les cachez, assumez-les et faites-en un atout.

Inutile de les cacher

Il n’existe pas (ou peu) de parcours professionnel parfait, linéaire, sans pause ou période d’inactivité. Mais n’oubliez pas qu’un recruteur sait lire un CV, c’est même son métier. Lors de votre entretien d’embauche, ces périodes vont forcément l’intriguer et il ne manquera pas de vous demander d’expliquer plus en détail votre parcours professionnel. Inutile donc de faire l’impasse sur une période de votre parcours que vous préférez ne pas évoquer. A noter que pour les professionnels des ressources humaines, ces fameux trous dans le CV correspondent à une période de six mois minimum pendant laquelle l’activité du candidat n’est pas précisée. Peu importe la raison : il est toujours préférable d’expliciter ces périodes sans emploi pour en tirer parti, mais aussi pour éviter que l’employeur ne pense que vous avez quelque chose à cacher.

 

En faire un atout

Un long voyage ? Mettez en évidence l’apprentissage ou la maîtrise d’une langue, ou encore votre ouverture d’esprit et votre goût du challenge. Une pause bébé ? Vous pouvez l’évoquer sur votre CV par une formule sobre du style « 2001 – 2007 : période consacrée à l’éducation de mes enfants ». Devant le recruteur, insistez sur certaines de vos qualités, comme votre sens des responsabilités ou votre capacité à prendre des décisions. Une période de chômage de six mois ? N’oubliez pas qu’il y a des millions de chômeurs en France. Six mois sans emploi (avec ou sans activité) est une période largement acceptable entre deux jobs. Petite astuce : vous pouvez ne pas préciser les mois mais seulement les années en poste. Attention cependant, certains recruteurs plus curieux que d’autres pourront vous demander les dates précises de début et de fin d’emploi. En revanche, masquer deux ans de chômage s’avère beaucoup plus risqué. Là encore, ne les dissimulez pas, cela se retournerait contre vous. Montrez que vous n’avez pas été inactif, expliquez les formations que vous avez suivies, les démarches effectuées, vos engagements associatifs, la création d’une entreprise ou encore la redéfinition de votre projet professionnel. Ce sont autant d’informations qui vous permettront d’expliquer vos motivations professionnelles. En un mot, soyez à l'aise avec vous-même et assumez votre parcours professionnel quel qu’il soit.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles