Vous êtes ici

Du digital au big data : 3 métiers qui ont le vent en poupe

Publié le 27 Décembre 2016

Sur le plan technique, les métiers de l’informatique vivent une mutation permanente liée aux évolutions technologiques. Focus sur trois métiers qui ont le vent en poupe.

Dataminer. Au service du marketing, le dataminer valorise l’ensemble des données client pour en faire un levier de création de valeur pour l’entreprise. Il analyse des masses de données hétérogènes pour en extraire de la connaissance utile à l’optimisation des offres et services de l’entreprise. On parle également de data scientist, ingénieur big data, analyst dataminer, data analyst. Côté formation, des masters en statistiques en marketing, statistique et informatique décisionnelle ou économétrie sont appropriés. Les dataminers sont le plus souvent des ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique, qui peuvent devenir à terme directeurs des services d’information (DSI), data officer ou directeurs datamining.

Analyste fonctionnel. Il a pour mission d’accompagner le client dans la mise en place d’applications liées au métier de l’entreprise. Il joue le rôle d’intermédiaire entre les fonctions (marketing, production, finance) et la technique (développeur, chef de projet). Pour devenir analyste fonctionnel (ou consultant), deux formations principales sont recommandées : un diplôme d'une école d'ingénieur ou le suivi et la validation d'un cursus de formation universitaire en informatique, idéalement dans un domaine métier fonctionnel précis comme les ressources humaines, la banque, la finance, etc. Le métier d'analyste fonctionnel ouvre de nombreuses passerelles vers les métiers de consultant avant-vente, d'analyste-test et validation, de chef de projet ou encore de consultant en assistance à la maîtrise d'ouvrage.

Consultant business intelligence. La business intelligence (BI), ou encore l’informatique décisionnelle, propose aux décideurs de grandes entreprises un outil d’aide à la décision. Ceux-ci font appel au décisionnel pour gérer de grandes quantités de données, les analyser rapidement et produire des rapports destinés à améliorer la performance de leur business. De formation universitaire Bac + 5 (master en management de projets, informatique, télécoms, statistiques, mathématiques...) ou école d’ingénieurs (informatique, télécoms, généraliste), le consultant BI peut évoluer vers des fonctions de formation ou d’encadrement en devenant chef de projet. Ce poste est proposé prioritairement aux jeunes diplômés et aux jeunes cadres ; les postes de chef de projet, directeur de projets ou responsable BI sont accessibles aux cadres plus expérimentés.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

A lire sur le même sujet :

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles