Vous êtes ici

Egalité hommes/femmes en entreprise : on progresse !

Publié le 30 Novembre 2017

Les entreprises et organisations signataires de la Charte de la diversité, lancée en 2004, s'engagent de plus en plus en faveur de l'égalité professionnelle femmes-hommes, devenue leur premier critère d'attention, selon un dernier bilan publié mi-novembre.  
 
Les entreprises s’engagent. Lancée en 2004 par Claude Bébéar, alors PDG d'Axa, pour lutter contre les discriminations et promouvoir l'égalité des chances en entreprise, la Charte de la diversité rassemble à ce jour 3 636 signataires (entreprises, associations, établissements publics, collectivités locales...). Dans la 7ème édition de son bilan, ses organisateurs se félicitent que les entreprises soient de plus en plus nombreuses (53% soit +8 points par rapport à 2012) à considérer la question des discriminations et de la diversité comme « très importante ». Ils soulignent toutefois que cet intérêt « s'essouffle » au profit de la qualité de vie au travail et du bien-être des salariés. Une bonne nouvelle cependant : ils constatent la « montée en puissance de l'engagement des entreprises en faveur de l'égalité professionnelle » femmes-hommes. Ce critère se hisse ainsi pour la première fois en tête des critères d'attention, avec 70% (+28 points par rapport à 2012). Derrière, viennent les problématiques liées à l'âge - moins de 26 ans et plus de 50 ans -, à l'origine étrangère (patronyme, ethnie, nationalité) et en cinquième position, le handicap (61%), qui était à la première place en 2012. 
 
40% de femmes dans les conseils d’administration ? La loi Copé-Zimmermann instaure l’obligation de féminisation des conseils d’administration à hauteur de 40% depuis le 1er janvier 2017 dans les entreprises de plus de 500 salariés et l’étend jusqu’en 2020 pour les entreprises de taille intermédiaire non cotées de moins de 500 salariés. Selon les dernières données d’Ethics & Boards, premier Observatoire de la gouvernance des sociétés cotées, les entreprises du SBF 120 (Société des Bourses Françaises) affichaient en septembre 2016 un taux de féminisation moyen de 38% de leurs conseils d’administration ou de surveillance, contre 33,3% en 2015 et 26,2% en 2013. La loi a donc permis d’accélérer la présence des femmes au sein des conseils d’administration. Pour rappel, leur taux de féminisation était de 25% en 2013 et de 10% en 2008. 
 
40% de femmes créatrices d’entreprises. Autre avancée : près de 40% des créateurs d'entreprise sont aujourd’hui des femmes. Une proportion qui a presque doublé en 15 ans. Et la tendance devrait se poursuivre : plus de deux femmes sur trois considèrent en effet que la création d'entreprise est plus épanouissante que le salariat. 
 
 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles