Vous êtes ici

Eldorado recherche talents

Publié le 27 Mars 2015

Toute l’économie française est en difficulté, sauf le secteur du digital, véritable eldorado dans le marasme actuel. Selon l’INSEE, on compte 1,5 million d’emplois directs et indirects liés au numérique en France, qui continue de recruter massivement, de l’ordre de 4 000 recrutements par semaine, et dans tous les domaines : technique, commercial, marketing et dans la production de contenus.

Dans ce secteur très ouvert, tout le monde peut trouver sa place, qu’il soit diplômé ou autodidacte, homme ou femme, junior ou senior. Cette filière connait des évolutions technologiques très rapides auxquelles les ressources humaines doivent s’adapter. « Les entreprises du Nord - Pas-de-Calais peinent à recruter des talents dans les métiers des nouvelles technologies. Une concurrence très forte existe au niveau national. Le diplôme en poche, les ingénieurs sont recrutés par les entreprises les plus offrantes », explique Fabrice Galloo, Directeur Général du Pôle Régional Numérique. « La région offre une grande variété de formations, mais une grande partie des formés repartent dans leur région d’origine. Quelque part, nous contribuons au rayonnement des autres régions » , déplore Nicolas De Bosscher, chasseur de têtes à Lille. La faute à une météo capricieuse mais pas seulement.

L’informatique au féminin

Pour tenter de retenir les talents dans la région et susciter des vocations, notamment féminines, des initiatives voient le jour, souvent à l’initiative des entreprises elles-mêmes. C’est le cas du projet Invest in Digital People, qui entend former, embaucher et intégrer une centaine de nouveaux salariés au sein des entreprises de la filière et des DSI de la région. Un projet dont l’AS2I, qui regroupe 40 entreprises de services du numérique (ESN) et éditeurs de logiciels ayant tous des difficultés à recruter des profils issus du numérique, est partie prenante. « La filière est face à trois enjeux majeurs : développer et retenir les talents, attirer les jeunes et les femmes vers les métiers du numérique, aligner les formations aux besoins du marché » , explique Philippe Blanchart, président de l’AS2I et directeur régional d’AFG. L’Université de Lille 1 a également lancé avec succès son projet « Filles du numérique », qui entend démystifier les métiers de l’informatique et offrir des bourses pour faire entrer les femmes, encore trop peu nombreuses (9%), dans la filière. « Dans les années 80, on comptait 20% de filles dans nos filières. On ne s’explique pas cette baisse des effectifs, à part une mauvaise image du métier. L’informaticien est souvent considéré comme un être solitaire et asocial passant sa journée à faire des tâches répétitives et de la programmation. Pourtant les métiers de l’informatique sont très nombreux, font appel à de multiples compétences et offrent des salaires confortables », conclut Florence Fournier Feutrie, responsable du projet.

A savoir :

En France, le secteur du numérique est l’un des plus forts contributeurs de création d’emplois nets pour les cadres. En 2045, un emploi sur deux s’exercera dans les TIC, selon une étude de l’Université de Lille I pour le Pôle Ubiquitaire.

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles