Vous êtes ici

Et vous, vous l’avez votre job d’été?

Publié le 24 Février 2017

Selon l’enquête 2016 sur les besoins en main-d’œuvre de Pôle emploi dans la région, le secteur des services aux particuliers est celui qui recrute le plus de saisonniers: animateurs socio-culturels, agents d’entretien, aides à domicile, jardiniers, etc. Mais l’hôtellerie, la restauration rapide, la grande distribution et la logistique offriront cette année encore de nombreux emplois aux lycéens, étudiants et jeunes diplômés.

Un job saisonnier, c’est un excellent moyen d’enrichir son CV, de se forger une (première) expérience professionnelle et pour certains étudiants, de plus en plus nombreux, d’arrondir ses fins de mois. Pour décrocher un job cet été dans la région, en France ou à l’étranger, il faut s’y prendre sans tarder et avec méthode. Comment ? En arpentant les forums jobs, en épluchant les annonces, en surfant sur les sites dédiés. Mais pas seulement. Parlez-en autour de vous, poussez des portes avec culot, sachez provoquer votre chance.

Qui sait… Souvenez-vous, c’était en 2013. Une jeune Jurassienne de 28 ans remportait le concours du « meilleur job du monde », organisé par le ministère du tourisme australien. Son job ? « Park ranger » dans le Queensland, au nord-est de l'Australie. L'opération était destinée à promouvoir l'Australie comme destination touristique, grâce aux posts que la jeune fille devait faire de son aventure sur son blog et les réseaux sociaux. « Mon agenda pour les six prochains mois : explorer les merveilles de la grande barrière de corail, la forêt vierge, les parcs nationaux, les terres rouges et plus encore. Être payée pour voyager dans des endroits paradisiaques, qui pourrait dire que ce n'est pas le meilleur job du monde ? » , s'interrogeait la jeune femme, qui depuis s’épanouit comme bloggeuse et créatrice de contenu digital pour les destinations touristiques et les marques de l’univers du voyage. Etre payé pour vivre au paradis, franchement, on en rêverait tous. Retour à la réalité…

Une nécessité pour 54% des étudiants

S’il existe des jobs d’été insolites voire improbables (assembleur de brochettes sur une plage, moniteur de ski en Argentine, étaleur de crème solaire, hôtesse sur un yacht ou testeur de jeux vidéos, etc.), les grands classiques sont beaucoup plus conventionnels : animateur de centres de loisirs, surveillant de piscine, vendangeur, barman, baby-sitter, vendeur ou hôte(sse) de caisse. Des jobs souvent peu qualifiés et donc pas très bien payés, mais qui peuvent rapporter gros sur un CV. Mais au-delà du simple job, travailler est devenu une nécessité pour de nombreux jeunes qui veulent alléger le poids financier porté par leurs parents. Ainsi, parmi les étudiants exerçant une activité rémunérée pendant l’été, et pour certains durant leur année universitaire, les raisons avancées sont multiples* : pour 75% d’entre eux, cette activité permet une amélioration de leur niveau de vie et leur permet d’acquérir une expérience professionnelle ; 64% estiment qu’elle leur assure une indépendance à l’égard de leurs parents, 54% qu’elle leur est indispensable pour vivre et 27% qu’elle leur permet d’occuper le temps libre.

* Source : Etude de l'Observatoire de la vie étudiante – 2016

 

A lire sur le même sujet :

Et découvrez toutes nos offres d'emploi

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles