Vous êtes ici

Filière agroalimentaire : 1er secteur industriel régional

Publié le 4 Mai 2017

Premier pôle agroalimentaire de France, la région Hauts-de-France regorge d’entreprises dynamiques et innovantes, PME familiales et grands groupes industriels internationaux. Ce fleuron de notre économie régionale, qui emploie plus de 53 000 salariés, cherche non sans mal à attirer les jeunes. 
 
Historiquement, le Nord Pas-de-Calais est une grande région agricole.
La fusion des régions a donné naissance à un géant de l’agroalimentaire, grand pourvoyeur d’emplois.
1ère région productrice de pommes de terre et d’endives, 2ème pour le lin, 3ème pour la betterave et les légumes destinés à la transformation, la région compte également le premier port de pêche français, à Boulogne-sur-Mer. Elle s’est donc placée d’autorité dans une situation de leadership sur de nombreux secteurs d’activités : l’amidon, le poisson, le corps gras… mais aussi sur les produits alimentaires intermédiaires (PAI) où des acteurs majeurs comme Roquette, Cargill, DSM, Kerry group ou Tate & Lyle ont implanté leur site de production dans la région.
 
L’industrie agroalimentaire est aujourd’hui le 1er secteur industriel de la région et le second employeur industriel français. Elle dispose d’atouts indéniables pour attirer les talents, qu’il s’agisse de la variété des métiers qu’elle propose que de leur ouverture à tous les niveaux de formation, du CAP au BAC+5. Mais ces métiers souffrent d'un déficit d'image chronique auprès des jeunes générations alors même qu'ils sont en tension. Selon Observia, l’observatoire des métiers des industries alimentaires, 70% des jeunes n’envisagent pas de travailler dans l’agroalimentaire et 90% d’entre eux ne connaissent même pas la filière. « La filière agroalimentaire est présente dans notre vie quotidienne. Nos métiers apportent beaucoup de fierté sur des produits de tous les jours, les jeunes doivent en être conscients », souligne Germain Sipière, conseiller formation et chargé de formation à l’IFRIA (lire l’avis d’expert).
 
Il ajoute que, dans le cadre d’une première expérience professionnelle, la rigueur de l’agroalimentaire, en matière d’hygiène et de sécurité notamment, permet une ouverture vers d’autres secteurs industriels comme l’automobile par exemple. L’inverse n’étant pas forcément vrai. 
 
Euralimentaire, booster de projets
Avec 5 cluster, pôles d’excellence et de compétitivité dédiés à la filière (NSL, Aquimer, Agro-sphère, Agroé, Adrianor et Iar), la région est devenue une plateforme majeure de recherche et d’innovation alimentaire. En témoigne l’implantation récente de l’incubateur Euralimentaire au cœur du Marché d’intérêt national (MIN) de Lomme. Le nouveau site d’excellence de la Métropole Lilloise dédié aux produits frais, locaux et à leur logistique verra naître les projets portés par de jeunes entrepreneurs de la région. Avec un objectif à horizon 2018 : favoriser l’émergence de 20 start-ups et la création de 100 nouveaux emplois. 
 

A lire sur le même sujet :

1er distributeur de produits japonais en France, TWF recrute

 

Et découvrez toutes nos offres d'emploi

 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles