Vous êtes ici

Handicap et apprentissage : c’est possible !

Publié le 13 Novembre 2015

Depuis de nombreuses années, l’Agefiph promeut l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap via l’alternance. La convention de partenariat signée en mars 2015 avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) Nord Pas-de-Calais vise à mieux accompagner les jeunes et les adultes intégrés dans des groupes d’apprentis. 
 

Une convention nationale déclinée au niveau régional

« Selon les statistiques de Cap emploi, 45% des placements de Personnes en Situation de Handicap (PSH) se font dans des entreprises de 0 à 20 salariés. Si ces entreprises, majoritairement artisanales, ne sont pas assujetties à l’obligation d’emploi, elles ont néanmoins la volonté de s’investir dans cette démarche. Cette convention a notamment pour objectif d’informer les chefs d’entreprise et leurs salariés des services proposés par l’Agefiph et la CMA », explique Sylvie Pouchain, Chef de projet Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat (URMA) de la CMA Nord Pas-de-Calais. 
 
Reprenant l’accord-cadre signé au niveau national par l’Agefiph et la CNAMS (Confédération Nationale de l’Artisanat des Métiers de Services et de Fabrication), la convention régionale vise également le maintien dans l’activité des artisans en situation de handicap, le développement de la professionnalisation des salariés de l’URMA sur la question de l’accueil des PSH ainsi que l’élaboration d’un état des lieux du recrutement des PSH par des artisans afin de mettre en place des actions favorisant le recrutement. 
 

Mise en œuvre du dispositif régional PAPICATH 

Initié par l’Agefiph et le Conseil Régional, le dispositif PAPICATH (Plan d'Adaptation Pédagogique Individuel dans le cadre du Contrat d'Apprentissage Travailleur Handicapé) vise à permettre à un apprenti en situation de handicap d'accomplir dans des conditions optimales son parcours de formation et compenser les écarts entre prérequis et attendus en mesurant l'impact de la situation handicapante dans le processus d'apprentissage et en mettant en œuvre les adaptations pédagogiques nécessaires. Qui peut en bénéficier ? Toute personne en situation de handicap, en contrat d’apprentissage chez un employeur du secteur privé ou public. 
 
Aujourd’hui, parmi les 5 500 apprentis en étude dans les centres de formation de la CMA Nord Pas-de-Calais, 23 d’entre eux sont en situation de handicap, bénéficiaires potentiels de ce dispositif. Mais ils sont encore peu nombreux à en avoir connaissance. « Certains de nos apprentis en situation de handicap ne sont pas reconnus comme tels, or la RQTH (ou à un autre titre de bénéficiaire de la loi) est un préalable indispensable au déclenchement du dispositif PAPICATH. Dans l’esprit de nombreuses personnes, l’apprenti n’est pas considéré comme un salarié mais comme un étudiant. Pourtant un apprenti est un salarié à part entière et peut prétendre à une reconnaissance de son handicap », explique Kamel Mallem, intervenant social aux CFA du Virolois et CEFMA de Tourcoing, deux centres de l’URMA dans la métropole lilloise. Ici, 7 apprentis font l’objet d’un suivi spécifique (aménagement du temps d’examen en fin d’année et parcours indivualisé PAPICATH). Parmi eux, Justine, 18 ans, souffre de troubles liés à sa capacité à apprendre et à intégrer les enseignements. « L’emploi du temps et le plan pédagogique de cette jeune fille, qui prépare un CAP coiffure, ont été adaptés au fur et à mesure de son évolution pour l’amener à la réussite de son examen en fin d’année », indique Kamel Mallem. C’est le cas également de Louis qui a obtenu son CAP de boucher en juin 2015. Le jeune homme a choisi de réintégrer le CEFMA de Tourcoing en septembre afin de compléter sa formation par un CAP de charcutier-traiteur. « Nous avons accompagné ses parents tout au long de l’été dans le cadre de l’orientation de leur fils afin de les rassurer sur la continuité du programme ». 
 
Et si les troubles liés à la capacité à bien intégrer les enseignements, dits troubles « dys », constituent le handicap le plus souvent répertorié, tous les sites de l’URMA sont adaptés pour accueillir de jeunes apprentis plus lourdement handicapés. 
 
Le dispositif PAPICATH est financé par l’Agefiph et le FIPHFP.
 
Photo : L'alternance et la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA)
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles