Vous êtes ici

Hôtellerie-restauration : l’embellie

Publié le 7 Avril 2017

En France, première destination touristique mondiale, le poids économique du secteur hôtelier est considérable, en termes de chiffre d'affaires comme d'emplois.
En 2015, la fréquentation des hôtels dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais est en hausse*. 
Le secteur de l'hôtellerie-restauration (1,1 million d’actifs en 2016) offre une très grande diversité de métiers : 35 au total, du maître d’hôtel au chef, en passant par le serveur, le réceptionniste, le responsable des achats ou de la sécurité, la gouvernante, etc. Il présente par conséquent de nombreuses opportunités d’emplois et de carrières. Ainsi, la dernière enquête BMO pour Pôle emploi prévoyait 241 470 projets de recrutement pour l’année 2016 pour ce seul secteur qui regroupe près de 250 000 entreprises en France : de l’hôtel 5 étoiles à l’auberge de jeunesse, de la brasserie à la sandwicherie, du café de village aux structures de la restauration collective. 
Dans la région, l’activité hôtelière affiche une belle croissance. Selon l’INSEE, près de 4 millions de personnes ont séjourné en 2015 dans les hôtels du Nord et du Pas-de-Calais. Dans le Nord, la clientèle étrangère et l’allongement de la durée des séjours des Français expliquent cette tendance. Dans le Pas-de-Calais, les touristes sont venus en plus grand nombre (+1,1 % par rapport à 2014) et ont également séjourné plus longtemps (nombre de nuitées en hausse de +6%). 
 
Un secteur qui souffre d’une image dégradée
Cette embellie survient après quelques années moroses dues à la crise de 2008 et ses conséquences sur le pouvoir d’achat ainsi qu’au climat sécuritaire et social plutôt défavorable. La fréquentation touristique de Paris et de la région Ile-de-France a ainsi connu un recul de 6,4% en 2016 par rapport à 2015, selon le Comité régional du tourisme (CRT). Et pourtant, le secteur connaît plus de recrutements que la moyenne et devrait continuer à progresser au cours des prochaines années, selon l’enquête de la Dares sur « Les métiers en 2022 ». 
Dans la restauration, le secteur de la cuisine continue de faire rêver de nombreux jeunes (merci Top Chef !). Quant au secteur de l’hôtellerie, il reste un fort pourvoyeur d’emplois. Sur la période 2012-2022, France Stratégie prévoit le recrutement de 117 000 postes d’employés et d’agents de maîtrise, et 85 000 postes de cadres et patrons d’hôtels, cafés ou restaurants. Mais derrière ces chiffres se cache un problème de fond : celui de l’attractivité d’un secteur qui peine à attirer les jeunes générations. Selon une enquête du Journal de l’hôtellerie restauration, 52% des employeurs estiment que les horaires trop contraignants sont la première cause des difficultés au recrutement, suivi par le rythme de vie (51%). Tandis que 63% des salariés interrogés pointent du doigt les salaires encore trop faibles. Innover, créer et faire rêver sont les défis majeurs lancés par l'Etat et les organisations professionnelles de l'hôtellerie-restauration, en 2007… 
 
* Source : étude INSEE – Novembre 2016
 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles