Vous êtes ici

Immobilier :le secteur a la cote !

Tags : Immobilier -
Publié le 8 Décembre 2016

L’immobilier a repris du poil de la bête. Baisse des taux de crédit, confiance des ménages retrouvée, forte mobilité des entreprises… l’état actuel du marché profite aux recrutements. Les profils commerciaux et les gestionnaires sont les plus recherchés.

Si les professionnels de l’immobilier étaient assez pessimistes il y a un an sur l’avenir du marché du logement, il semblerait que l’optimisme soit de retour en cette fin d’année. L’observatoire de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) enregistre au 3e trimestre 2016, et pour le 8e trimestre consécutif, une augmentation des ventes de +25,1% tous segments confondus. Dans la région Hauts-de-France, les acheteurs sont bien là et les prix se sont stabilisés dans la plupart des villes de la région. Pour autant, le marché semble se chercher encore. « Alors que le nombre de transactions est en hausse et que les taux sont particulièrement bas, nous ne voyons pas les prix augmenter et notre stock de biens à vendre enfle »  », constate Emmanuel Di Girolamo, président de la FNAIM Nord et fondateur, il y a 20 ans, de l’agence immobilière roubaisienne Solima. Il évoque par ailleurs des négociations de plus en plus longues, comptez 5 à 6 mois voire plus pour vendre sa maison dans la métropole lilloise. Et que dire de la période pré-électorale qui approche, synonyme d’effets d’annonce en tout genre, pas forcément de nature à rassurer les ménages ?

 

Des formations spécifiques par métier

Malgré tout, l'immobilier reste un secteur qui recrute. Confronté à la pression d’un environnement économique, technique et réglementaire complexe et évolutif, il requiert des compétences toujours plus nombreuses. Aujourd’hui, on ne rentre plus par hasard dans l’immobilier comme cela pouvait être le cas il y a 20 ou 30 ans. « Je me bats contre les gens qui disent : je veux faire de l’immobilier, comme on dirait je veux faire de la téléphonie ! On a encore trop souvent en tête l’image de l’agent immobilier qui ouvre des portes, or c’est 0,1% de notre activité » , lance Emmanuel Di Girolamo, qui préfère parler de transactionnaire. C’est lui qui réalise des transactions immobilières et/ou foncières (location, vente), il conseille ses clients et définit un prix de vente. « Notre vrai job, c’est d’avoir un portefeuille de biens à vendre ou à louer qui soient en concordance avec les besoins du marché et de l’expliquer à nos clients vendeurs  ».

Le secteur de l’immobilier s’est considérablement professionnalisé ces dernières années. « Pour chaque métier, il existe des formations spécifiques et c’est une chance pour la jeune génération et pour le secteur tout entier », ajoute le président de la FNAIM Nord. A partir de bac+2, le BTS et le DEUST Professions immobilières sont appréciés des employeurs qui recrutent beaucoup de jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

A lire sur le même sujet :

 

Et découvrez les annonces d'emploi du secteur de l'immobilier

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles