Vous êtes ici

Industrie textile : un avenir solide

Publié le 22 Juin 2017

Le secteur textile emploie près de 15 000 salariés dans les Hauts-de-France qui est par ailleurs la 2ème région pour la fabrication du textile technique. Le « made in France » porte ses effets, les projets de développement sont nombreux, portés par une innovation constante, et les recrutements s’en suivent. 
 
Les années noires du textile sont derrière nous. Avec 15 000 salariés*, les Hauts-de-France sont la 3ème région en termes d’emplois derrière les régions Rhône-Alpes et Ile de France. 77% des entreprises qui y sont présentes ont une activité textile. Bien sûr, quand on parle textile, on pense souvent mode et habillement et aux métiers qui en découlent : filature, tissage, tricotage, production de textiles non tissés, impression, teinture, dentelles, ennoblissement… En réalité, aujourd’hui, « le textile dans sa dimension technique et technologique est partout, de la décoration à l’aéronautique, de l’automobile au sport, du médical à l’armement, ce qui en fait un secteur porteur de nombreux débouchés », rappelle Jean-Marc Vienot, directeur général du pôle de compétitivité UP-Tex (lire Parole d’expert ci-après). C’est d’ailleurs dans le textile technique que les innovations sont les plus spectaculaires. La région est au cœur de la plus grande concentration d’entreprises de textiles innovants en Europe : la « Technical Textile Valley » compte près de 400 entreprises à la pointe de l’innovation, une plateforme technologique parmi les cinq premières mondiales (le CETI à Tourcoing), le pôle de compétitivité UP-Tex et son réseau international d’entreprises CLUTEX, un incubateur spécialisé (INNOTEX à Lille). Bref, tout un écosystème connecté et favorable au développement de la filière.
 
On manque d’opérateurs textile !
La filière textile dans son ensemble doit également faire face au vieillissement de sa population.      « Selon une étude réalisée en 2015 par l’Observatoire des métiers de la mode, des textiles et du cuir, c’est un quart de la population production qui partira en retraite d’ici 2020, soit près de 5 000 emplois dans la région », indique Anne-Sophie Giraud, directrice Emploi et Formation Promotex UIT Nord. Il y aurait de quoi s’en réjouir si les entreprises ne rencontraient pas autant de difficultés à recruter.  « Sur les profils d’opérateurs, on ne trouve plus de compétences. Le grand public comme le monde professionnel est persuadé que le textile n’existe plus dans la région. Ce problème d’attractivité est une catastrophe », alerte-t-elle. Des initiatives locales se mettent heureusement en place comme le dispositif ARSO lancé conjointement par INNOTEX et le Département du Nord à l’été 2016 et qui vise à accompagner les allocataires du RSA vers l’activité via un emploi salarié ou la création d’activité. « Nous présentons nos métiers au cours de réunions d’information et proposons aux personnes motivées une formation dans une entreprise de la filière », explique Anne-Sophie Giraud en prenant pour exemple l’entreprise Lemahieu, fabricant de sous-vêtements depuis 1947, et qui vient d’annoncer l’embauche de quatre couturiers(ères) grâce à ce nouveau dispositif. 
 
*Source : Union des Industries Textiles du Nord (UIT)
 
 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles