Vous êtes ici

Itinéraire sans faute d’un informaticien inspiré

Publié le 20 Novembre 2015

A 45 ans, Fabrice Bellotti, aujourd’hui directeur de la production et de l’édition chez Keyneosoft, start-up lilloise spécialisée dans les solutions de commerce digital, porte un regard satisfait sur ses vingt années de carrière.
 
En 1991, après un DEA en maths, physique, chimie à Lille 1, il se lance dans des études en informatique. Le pari est audacieux, à l’époque on ne perçoit pas encore les débouchés du secteur. Il obtient un DEA, équivalent du Master 2, à l’Université de Valenciennes. « J’ai baigné dans un environnement familial scientifique. J’ai choisi de faire des études de maths et de physique mais j’ai rapidement été attiré par le secteur de l’informatique, proche du modèle scientifique mais plus pragmatique », confie-t-il. En 1994, après un an de service militaire, il intègre le service informatique de Décathlon, sur le nouveau Campus à Villeneuve d’Ascq (ex-usine Bull). Pendant 3 ans, il développe et pilote des projets, notamment le déploiement de l’ERP (progiciel de gestion intégrée) de l’éditeur américain JD Edwards, récemment acquise par l’entreprise. « J’étais chargé du déploiement en Asie du module finance de cet ERP. Je suis allé à Séoul, Hong Kong, Taiwan et Shanghai pour former les équipes des filiales ». Trois ans plus tard, il finit par rejoindre l’éditeur américain à Paris. Embauché en 1998 comme consultant technique, il parcourt la France pour installer chez les clients cette solution qu’il connait sur le bout des doigts. 
 

Gestion de projets et management d’équipes

 
Début 1999, retour dans la région. Fabrice Bellotti intègre Cap Gemini à Lille comme chef de projet. Pendant 5 ans, il pilote des projets clients et manage une équipe de consultants et de développeurs. « Décathlon, JD Edwards, Cap Gemini : ces 3 expériences m’ont enrichi professionnellement et m’ont permis d’asseoir une légitimité de manager et de chef de projet », dit-il. En mars 2003, il est embauché chez Cofidis, à la Haute Borne, au sein de la DSI (Direction des systèmes d’information) en tant que chef de service. La fonction est stratégique et transversale. Elle lui permet d’affirmer son leadership et de se renforcer sur des fonctions managériales. 
 
Après 7 ans chez Cofidis puis un passage en SSII (groupe SII), il rejoint Keyneosoft en mars dernier. « Je voulais quitter le monde des SSII, mais rester dans une entreprise de services, qui avait un projet d’entreprise ambitieux sur un contenu spécifique, ici le magasin connecté et la mobilité ». Avec 40 salariés, la start-up est en forte croissance (60% en 2015) et affiche ses ambitions. Il y voit une belle opportunité professionnelle. 
 
A 45 ans, « et encore au moins vingt ans à faire ! », Fabrice Bellotti a trouvé dans le management et l’accompagnement des hommes une source d’enrichissement personnel. Mais ce passionné de plongée de sous-marine, moniteur de plongée au Club Sous-Marin du Nord à ses heures, se verrait bien un jour tout plaquer pour basculer « d’un métier de plaisir vers un métier de passion ».
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles