Vous êtes ici

Jeunes diplômés : vers des jours meilleurs

Publié le 6 Juin 2016

Certes ils ont été les premiers à souffrir de la crise économique. Plus personne ne voulait d’eux. Aujourd’hui, le marché du travail reprend des couleurs et les jeunes diplômés retrouvent leur bonne humeur…

Selon une étude de l’APEC*, 17 % des jeunes diplômés (bac+5 et plus) de la promotion 2014 déclaraient que leur emploi actuel était un job purement alimentaire… en attendant mieux. Triste réalité. Il est vrai que les jeunes diplômés ont connu ces dernières années un accès à l’emploi plus difficileque les promotions précédentes ainsi que des conditions d’emploi moins favorables (plus de CDD notamment). En septembre 2015, seuls 6 sur 10 ont un emploi. Un niveau comparable à celui de 2009, en pleine crise. « Ces jeunes sont arrivés sur un marché de l'emploi difficile et décadré qui leur a été peu favorable. En 2014, nous avons observé une baisse des recrutements de 5 % », confirmePierre Lamblin, directeur du département Etudes et Recherche de l’APEC pour qui « le diplôme à ce niveau de formation est le meilleur passeport qui soit pour un emploi cadre et pérenne ». Pour trouver un premier emploi, les jeunes diplômés doivent patienter en moyenne deux mois. Plus précisément, « 50 % des jeunes ont trouvé un emploi en deçà de deux mois et les autres 50 % au-delà ». La dégradation du marché du travail pour ces jeunes diplômés se démontre plutôt sur les conditions d'emploi. « Les jeunes doivent faire d'avantage de concessions et accepter des emplois en-dessous de leur niveau de qualification, accepter d'avantage de CDD et accepter aussi parfois des postes cadres et des postes non-cadres. Les conditions sont donc moins favorables pour les jeunes diplômés de 2014 que pour les précédentes », précise Pierre Lamblin en rappelant que l’APEC est là pour les accompagner et leur proposer toute une palette de services gratuits.

 

Quid pour la génération 2015/2016 ?

« La situation économique s’améliore nettement. La reprise entamée fin 2015 se poursuit en 2016. Elle va profiter aux secteurs les plus recruteurs et offrir des perspectives intéressantes aux jeunes diplômés de cette année », confirme Pierre Lamblin. Un optimisme partagé par leCentre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ). L’édition 2016 de son Guide « Ces secteurs qui recrutent » a identifié 60 secteurs professionnels en pleine forme, quelque 300 métiers porteurs et près de 200 entreprises qui recrutent. Parmi les secteurs dynamiques, et sans surprise, les métiers de l’informatique et du numérique, les métiers de l’audit et du conseil, de la banque et des assurances, de la santé et des services à la personne. Sans oublier, le secteur de l'industrie, dont celui de l’aéronautique, et la filière de l’énergie renouvelable. De quoi redonner espoir à une génération quelque peu malmenée et parfois désenchantée.

*Agence pour l’Emploi des Cadres

------------------------------------------------------------------------------------------------------

A lire sur le même sujet :

Et consultez l'ensemble des annonces d'emploi pour les Jeunes Diplômés

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles