Vous êtes ici

La crise pour les ingénieurs et techniciens ? Ils ne connaissent pas !

Publié le 25 Septembre 2015

L’ingénieur conçoit et fabrique. Mais il doit, de plus en plus, gérer l’organisation, le contrôle ou la vente. Certains ambitionnent de prendre la direction générale d’une entreprise. Bref, pour peu qu’il sache s’ouvrir au monde et traduire les besoins pour créer les produits de demain, il est promis à un bel avenir.

Une chose est sûre : le chômage affecte en moyenne trois fois moins les ingénieurs que le reste de la population active, et l’insertion des jeunes diplômés (37 000 en 2014) est très forte : plus de 80% d’entre eux trouvent un premier emploi dans les mois suivant leur sortie de l’école. En France et à l’étranger, c’est le secteur de l’industrie qui embauche le plus d’ingénieurs : plus de 44% en 2014. C’est ensuite le secteur tertiaire, et notamment l’informatique et l’IT, qui accueille le plus d’ingénieurs dans ses rangs (28,1%). Cette demande toujours croissante, dans ces secteurs, explique en partie pourquoi ce métier ne connaît pas la crise.

 

75 recrutements en trois ans chez Infotel

Depuis son implantation à Villeneuve-d’Ascq en 2012, Infotel, spécialisé dans les services numériques aux entreprises et éditeur de logiciels, recrute chaque année entre 20 et 30 ingénieurs pour accompagner sa croissance. « Nous recherchons avant tout des ingénieurs bac + 5 de la filière informatique. Des profils pas très faciles à trouver », admet Stéphane Sawrei, directeur de l’agence lilloise. Deux personnes sont d’ailleurs employées à temps complet pour le recrutement. « Dans le monde du service qu’est le nôtre, la technicité compte autant que le savoir-être. J’attends des candidats qu’ils soient qualifiés et compétents mais aussi de bons communicants, car ils seront en contact direct avec nos clients. Le groupe Infotel est certifié Iso 9001, et dans ce cadre, on est là pour faire progresser nos collaborateurs. On ne forme pas pour dire de former, on veut former les personnes pour qu’elles soient opérationnelles rapidement. L’accompagnement de nos collaborateurs est primordial », ajoute Stéphane Sawrei .

 

Les plus fortes hausses de salaire

Question rémunération, le moral est au beau fixe également. Le salaire médian des ingénieurs en France est de 55 900 €, quand le salaire médian des cadres français en 2014 est de 48 000 € (selon l’INSEE). Le salaire moyen d’un ingénieur, de 67 800 €, progresse plus vite mais ce sont les gros salaires qui augmentent le plus. Quant aux jeunes diplômés, ils peuvent compter sur un salaire annuel moyen de 34 300 € dès leur entrée dans la vie active. Qu’ils travaillent dans l’industrie ou l’IT, les ingénieurs sont cette année les cadres ayant bénéficié des plus fortes revalorisations salariales. Ainsi, selon la 13e édition du baromètre Expectra publiée en août, l’ingénieur d’études R&D, que l’on retrouve dans l’industrie ou le BTP, remporte la palme de la plus forte hausse de salaire cadre en 2015, avec une revalorisation de sa fiche de paie de 4,0%.

* 26e enquête socioprofessionnelle des ingénieurs – IESFJ 2015

 

A savoir

Avec près d’1 million d’ingénieurs et scientifiques et 200 000 chercheurs, les ingénieurs représentent près de 4% de la population française. En 2014, 100 000 ingénieurs ont été recrutés, soit 13,4% de la population active. Si les femmes représentent en moyenne 17% des ingénieurs, leur part est estimée à 26% parmi les ingénieurs de moins de 30 ans.

 

Retrouvez toutes les annonces d'emploi Technique / Production dans le Nord-Pas-De-Calais

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles