Vous êtes ici

La professionnalisation gagne du terrain

Publié le 27 Avril 2015

Médecin du sport, journaliste sportif, avocat du sport, préparateur physique, diététicien, agent de joueur, organisateur d’événements sportifs, etc. C'est généralement la passion et la pratique assidue d'un sport qui conduisent ces diplômés de l'enseignement supérieur à placer le sport et les sportifs au cœur de leurs préoccupations professionnelles.

Ces métiers s’exercent dans l'enseignement, l'animation, l'encadrement, le management sportif, la compétition, le commerce, l’événementiel, le tourisme ludo-sportif et ainsi de suite… « Le secteur offre un spectre très large pour nos étudiants. Nous avons des débouchés à hauteur de 87,5% à six mois post formation*, dans le secteur visé par l’étudiant », se félicite Fabien Camporelli, responsable de la Mission insertion professionnelle et relations avec le monde socio-économique à la Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique de Lille 2. Toutefois, une majorité d’emplois sont liés à l'enseignement et l'encadrement des pratiques. Près de 113 000 professionnels (moniteurs, professeurs d’EPS, animateurs) interviennent en France dans les établissements scolaires, les associations, les clubs de vacances, etc. De leur côté, les sportifs professionnels, très médiatisés mais peu nombreux n'avancent pas seuls : autour d'eux gravite souvent un staff réunissant entraîneurs, préparateurs physiques, médecins, coach, etc.

L’économie du sport

Le business du sport a envahi notre quotidien. Le marché des vêtements et équipements de sport continue son développement, chaque discipline sportive nécessitant des infrastructures, du matériel adéquat et la tenue indispensable ! Les enseignes de distribution spécialisées, avec à leur tête notre fleuron régional Decathlon font le plein. Les activités de plein air et de nature (escalade, canyoning, pêche, etc.) ont également le vent en poupe. Enfin, le marketing et l’événementiel sportif gagnent du terrain. Le sport génère beaucoup d'argent et séduit de plus en plus les entreprises qui confient l'élaboration de leur stratégie de communication à des diplômés de l'enseignement supérieur.

Etat, collectivités territoriales, fédérations, associations ou entreprises, les diplômés ont l’embarras du choix. Dans le secteur public, le ministère de l'Education nationale offre surtout des emplois de professeurs d'EPS, tandis que le ministère des Sports a besoin d'encadrants, notamment de conseillers techniques recrutés sur concours. L'emploi privé se concentre quant à lui dans les clubs de sport ou de vacances, les centres de loisirs qui recrutent des profils divers : éducateurs sportifs surtout, mais aussi techniciens d'entretien des équipements, managers, commerciaux.

Enfin, le secteur associatif est en voie de professionnalisation, « en raison de la crise du bénévolat et parce que les utilisateurs d’équipements sportifs sont de plus en plus exigeants », constate Fabien Comporelli.

* Source : étude du Cereq.

A savoir :

La région Nord - Pas-de-Calais recense aujourd'hui plus de 1 000 clubs sportifs, environ 900000 licenciés et plus de 13 000 équipements sportifs, fruits d'une relation étroite entre l’État et les collectivités territoriales. Ces chiffres placent la région dans les cinq premières de France en matière de sports.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles