Vous êtes ici

Lamia et Charles, 26 ans et sur un petit nuage

Publié le 1 Juin 2017

En plus d’être amis dans la vie, à la faveur d’une rencontre sur les bancs de Lille 1, Samia Mialet et Charles Cornille sont aujourd’hui deux jeunes associés heureux. En janvier, ils ont déposé les statuts de leur start-up Cozy’Air Innovation, après un passage au sein de l’incubateur lillois Cré’Innov. 

Lamia et Charles composent la Cozy’Team, comme ils disent. Elle, diplômée d'un Master 2 Atmospheric Environment à Lille 1 ainsi que d'un Master 2 Entrepreneuriat et Management de l'Innovation à l'IAE de Lille, en est la présidente. Lui, diplômé d’un Master 2 Chimie Energie et Environnement, le directeur général. Les deux ingénieurs ont créé un outil intelligent et innovant qui mesure en temps réel les polluants de l'air intérieur d’un établissement et les paramètres de confort. L’application Cozy'Connect permet de visualiser simplement les mesures et d'être alerté en cas de dépassement de seuils de pollution. Mais loin d’être un gadget, cet objet qui ressemble à un petit nuage, s’inscrit dans une solution globale : « Nous voulions une offre globale qui permette non seulement de détecter tous les polluants présents à l’intérieur des bâtiments mais qui propose aussi des solutions », souligne Lamia.
 
Retour quelques mois plus tôt, en septembre 2015 : les deux étudiants sont en stage, Charles au HubHouse de Lille 1, Lamia dans un laboratoire de chimie. « Dans le cadre d’un concours, Charles a créé Indoor Exp'Air, une entreprise d’expertise et de conseil spécialisée dans la qualité de l’air. A l’époque, les crèches et les écoles maternelles étaient encore soumises à l’obligation du contrôle de la qualité de l’air. Il répondait à un vrai besoin des mairies. C’est en l’accompagnant sur le terrain que j’ai eu l’idée de Cozy’Air », raconte-t-elle. Après un deuxième Master 2 à l’IAE, Samia intègre en février 2015 l’incubateur Cré’innov à la Haute Borne. Outre un accompagnement logistique, elle reçoit un soutien financier de la Région de 21 500 euros. Le statut d’étudiant-entrepreneur lui apporte également de nombreux avantages : « Je pouvais par exemple me rendre à Polytech pour imprimer notre prototype en 3D. Nous avons également participé à des concours étudiants comme le concours « Bravo les jeunes » du Rotary ou celui de la Fabrique Aviva ».
 
Lauréat régional et national du prix PEPITE 2016 (5 000 euros), lauréat LMI 2017 (prêt d’honneur de 50 000 euros), l’innovation Cozy’Air est plébiscitée. « Outre de l’argent pour créer l’entreprise, le Prix PEPITE nous a apporté de la notoriété. Nous avons été approchés par EDF et récemment par les accélérateurs parisiens NUMA SenseCube Paris », se réjouit Lamia. Sur leur petit nuage au Village Créatif, à Villeneuve d’Ascq, les deux jeunes entrepreneurs prévoient d’embaucher cinq personnes d’ici la fin de l’année. En attendant une première levée de fonds pour accompagner le développement de la start-up.  
 
A lire sur le même sujet :

 

Et découvrez toutes nos offres d'emploi !

 
 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles