Vous êtes ici

Le commerce et l’informatique tirent leur épingle du jeu

Publié le 19 Février 2016

Au niveau sectoriel, l’emploi des cadres est à plusieurs vitesses. Comme en 2014, les services et le commerce sont les secteurs les plus dynamiques en 2015. 21% des recrutements de cadres ont concerné la fonction de commercial.

Avec 42 300 cadres embauchés en France en 2015, l’informatique est le secteur d’activité qui recrute le plus. « Le commercial et l’informatique, avec le développement du Big data, du Cloud et de la sécurité, tirent l’emploi vers le haut, note Valérie Fenaux. C’est aussi le cas pour la Recherche et Développement en Picardie. » En 2016, les embauches de cadres dans le secteur des services, véritable locomotive du marché de l’emploi cadre pourraient progresser jusqu’à 11 %, tirées notamment par les activités « informatiques et télécommunications », « ingénierie-recherche ».

 

Perspective pour 2016

« La reprise amorcée en 2015 sur le marché de l’emploi cadre devrait se confirmer en 2016, annonce Jean-Marie Marx. Selon notre enquête annuelle, 182 000 à 200 000 cadres seraient recrutés en 2016 (soit + 10 % de hausse). Plusieurs indicateurs sont au vert. La confiance des entreprises, mesurée par les intentions concernant l’évolution de leur effectif cadre, s’améliore. Quasiment tous les secteurs d’activité verraient leurs embauches de cadres augmenter. » Les jeunes diplômés, qui n’ont pu profiter de la reprise en 2015, ne devraient cette fois-ci pas être oubliés par les recruteurs.

 

SOS jeunes diplômés

Comment décrocher un premier emploi une fois son diplôme en poche ? C’est la problématique qui se pose à de nombreux jeunes. Le 4e baromètre des jeunes diplômés, publié en janvier 2015 par le groupe d’audit Deloitte révèle que 40 % d’entre eux sont en recherche d’emploi une fois leur cursus universitaire fini. Pour faciliter les démarches, les professionnels d’aide au premier emploi insistent sur l’importance de bien connaître son secteur d’activité : « Évaluer son marché, localiser les offres, cette confrontation au marché est essentielle », estime Valérie Fenaux. La mobilité peut être également perçue comme un réel atout, c’est le cas par exemple dans le commerce, la communication ou encore les RH, autant de secteurs qui nécessitent souvent une mobilité, au moins sur la région Île-de-France.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles