Vous êtes ici

Les clés de la VAE

Publié le 27 Décembre 2016

La validation des acquis de l'expérience (VAE) est une mesure qui permet à toute personne, quels que soient son âge, son niveau d'études ou son statut, de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification professionnelle.

Qui peut en bénéficier ?

Tout le monde a droit à la reconnaissance de son expérience. Seule condition requise : avoir exercé une activité d'une durée de trois ans au minimum en rapport avec le contenu du diplôme visé. Plus précisément, pour demander la validation des acquis de son expérience il faut avoir exercé une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim), non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau mentionnée au premier alinéa de l’article L. 221-2 du code du sport. Ou encore avoir exercé des responsabilités syndicales, un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification visée.

 

Quelles sont ses étapes ?

La VAE est un parcours de formation, dont la durée moyenne est comprise entre neuf et douze mois. Le candidat va d’abord s’informer : cette première étape lui permettra de se faire conseiller sur son projet de VAE. Vient ensuite la phase de recevabilité : cette phase obligatoire (appelée « livret 1 ») permet d’être enregistré auprès du certificateur. Elle ouvre également l’accès au financement de l’accompagnement. La recevabilité est établie à partir d’un CV détaillé et de documents prouvant que l’on a l’expérience requise par la certification visée. Si la demande est acceptée, le demandeur reçoit une notification de recevabilité qui l'autorise à candidater devant le jury de VAE. La validation se fait sur la base d'un dossier dit "livret 2". Le candidat doit décrire avec précision son parcours et montrer que ses compétences sont en rapport avec la certification visée. Etape finale du parcours, le passage devant le jury. A l'issue de cette étape, le candidat peut se voir accorder la totalité de sa certification, une partie, ou recevoir un refus.

 

Comment financer la formation ?

Plusieurs possibilités existent pour financer, partiellement ou intégralement, une démarche de VAE, en fonction du statut du demandeur. Il est également possible de financer sa démarche VAE à titre individuel. Les salariés peuvent obtenir une prise en chargeau titre du congé VAE auprès de l’Opacif (Organisme paritaire agréé au titre du congé Individuel de formation) ou du Fongecif dont dépend leur entreprise, dans le cadre du plan de formation de leur entreprise ou en mobilisant leurs droits acquis au titre du Compte personnel de formation (CPF). Les demandeurs d’emploi peuvent quant à eux bénéficier de différents financements permettant, sous certaines conditions, d’assurer la gratuité de l’intégralité du parcours VAE.

Plus d’infos sur http://travail-emploi.gouv.fr

 

En bref

Quelle certification offre la VAE ?

La VAE permet d’obtenir un diplôme ou titre professionnel délivré par l’État ; un diplôme délivré par un établissement d’enseignement supérieur ; un titre délivré par un organisme de formation ou une chambre consulaire ; un certificat de qualification professionnelle créé par la Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) d’une branche professionnelle. Seule condition : cette certification doit être inscrite au répertoire national de la Commission nationale de la certification professionnelle (RNCP). A savoir : il est possible de présenter plusieurs demandes de VAE par année civile (trois au maximum) pour des certifications différentes, mais un candidat ne peut entamer qu’une seule demande par certification.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles