Vous êtes ici

Les entreprises avancent à petits pas... pour l'emploi des seniors

Publié le 11 Mai 2015

Mal-aimés des entreprises, les seniors sont souvent écartés des plans d'évolution de carrière, voire poussés à la porte. L’emploi des seniors est pourtant un enjeu crucial car de moins en moins de salariés ont suffisamment cotisé pour prendre leur retraite à l’âge légal. Dans la région, comme partout en France, les mentalités évoluent… lentement.

Les seniors ne cessent de grossir les rangs des inscrits à Pôle Emploi : en mars 2015, le nombre des inscrits de 50 ans ou plus augmente de 0,3 % (+ 3 600) par rapport à février et de 8,6 % par rapport à mars 2014 (+65 800). « On a mis le paquet sur les jeunes, il faut assumer cette priorité », dit-on au ministère de l'Emploi. Le ministre des Finances, Michel Sapin, a toutefois reconnu qu'il faudrait désormais « centrer une partie des efforts » sur les plus de 50 ans, notamment via les contrats aidés. Car, en 2013, près de la moitié de la hausse du chômage a concerné les seniors.

A partir de 60 ans, 1 million de personnes potentiellement actives

Selon Nicole Raoult, directrice de Maturescence, un cabinet d’étude qu’elle a fondé en 2003, « à partir de 60 ans, 1 million de personnes sont susceptibles d’être actives. Or, nombreux sont ceux qui sont inactifs avant même d’être retraités. Crise oblige, les seniors sont encore souvent considérés comme trop chers, plus rigides, moins efficaces. Pourtant les quinquas d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux des années 50 » , explique-t-elle. Renouvellement des générations, vieillissement des salariés et allongement des carrières auront de fait un impact sur les entreprises.

Or, ces changements constituent aussi une opportunité et même une chance.

« Le vrai problème aujourd'hui, ce n'est pas le maintien des seniors dans l'emploi - ils ne partent en général qu'avec leur accord, dans le cadre de mesures de départ volontaires ou de ruptures conventionnelles - mais leur embauche. Il est très souvent difficile pour eux de retrouver un emploi », remarque pour sa part Jean-Christophe Sciberras, président de l'Association nationale des DRH.

Depuis mars 2013, le Contrat de génération est un dispositif visant à favoriser le maintien en emploi des seniors, l'insertion durable de jeunes dans l'emploi et la transmission de compétences dans l'entreprise.

Dans le Nord – Pas de Calais*, 1 200 entreprises ont pérennisé leurs savoirs essentiels grâce au Contrat de génération, qui offre 4 000 € pour l’embauche d’un jeune en CDI et le maintien en emploi d’un senior de 57 ans et plus déjà dans l’entreprise. Autre piste envisagée par le gouvernement : le développement de l’alternance pour les personnes de plus 50 ans, en adaptant le contrat de professionnalisation, ouvert aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus mais aujourd’hui très peu utilisé pour les seniors.

* Selon la Direccte

 

A SAVOIR

En 2012, 47,9 % des personnes âgées de 55 à 64 ans étaient actives en France métropolitaine, 72,5 % entre 55 et 59 ans et 23,1 % entre 60 et 64 ans, selon les chiffres de la Dares à fin 2013. La Suède (70,5 %), l'Allemagne (57,7 %) et le Royaume-Uni (57,1 %) ont atteint quant à eux l'objectif de Lisbonne de plus de 50 % des 50-64 ans en emploi.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles