Vous êtes ici

Où en est-on de la parité dans l’entreprise ?

Publié le 10 Mars 2016

Il y a 30 ans, Françoise Giroud disait que « la femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente ». Trente plus tard, les femmes font encore tout pour prouver qu'elles sont mieux que compétentes…

40 % de femmes dans les conseils d’administration ?

Selon la dernière étude du cabinet Russell Reynolds Associates, les entreprises du CAC 40 comptaient en moyenne 35 % de femmes en 2015, contre 30 % en 2014. La loi Copé-Zimmermann instaure l’obligation de féminisation des conseils d’administration à hauteur de 40 % au 1er janvier 2017 dans les entreprises de plus de 500 salariés et l’étend jusqu’en 2020 pour les entreprises de taille intermédiaire non cotées de moins de 500 salariés. Pour atteindre cet objectif, il faudrait donc que ces entreprises du CAC 40 recrutent encore 150 femmes dans leurs conseils d'administration d'ici à l'an prochain. Une victoire ? « C'est dommage de devoir passer par ces lois, concède Isabelle Hottebart, Présidente des FCE Grand Lille (Femmes Cheffes d’Entreprises). Nous aimerions pouvoir accéder à ces conseils d’administration comme à des postes à haute responsabilité grâce à nos compétences et à notre savoir-faire plutôt que par la loi. Néanmoins, ces lois nous permettent de nous exprimer et d’être plus légitime ».

 

14 % de femmes aux postes de direction

La présence des femmes au sommet de la pyramide reste encore minoritaire. Elles ne dirigent que 14 % des entreprises (de plus de 10 salariés), selon une étude menée en juin 2015 par l'institut CSA pour le cabinet KPMG. Les femmes représentent 48 % de la population active française, cherchez l’erreur ! Pourtant, à en croire cette étude, « les structures avec une direction mixte réussissent mieux que les autres et semblent démontrer leur efficacité opérationnelle ». En résumé, la mixité, source d'émulation et de créativité, est bénéfique pour le business !

 

30 % de femmes créatrices d’entreprises

Aujourd'hui, 30 % des créateurs d'entreprise sont des femmes. Une proportion qui a presque doublé en 15 ans. Et la tendance devrait se poursuivre : plus de deux femmes sur trois considèrent que la création d'entreprise est plus épanouissante que le salariat. « La femme a toujours la vraie difficulté de conjuguer vie personnelle et vie professionnelle. Ces freins sont levés tout doucement mais ils perdurent. En tant que femme, on a tendance à en faire plus que les hommes pour être irréprochable dans tous les domaines. C’est vrai que l’on a tendance à placer la barre assez haute. Car si une erreur au masculin peut être vite gommée, une erreur au féminin sera amplifiée », confie Isabelle Hottebart, qui a dirigé pendant 25 ans la société De Graeve, PME créée par son père en 1962 à Wambrechies.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles