Vous êtes ici

Petits-Fils : la franchise des services à la personne qui monte

Tags : undefined -
Publié le 30 Septembre 2016

C’est auprès de leurs grands-parents dépendants que les fondateurs, Damien Tixier et Pierre Gauthey, ont identifié des besoins pas ou mal satisfaits. Onze agences Petits-Fils seront implantées dans la région d’ici à quatre ans.

Associés et amis dans la vie, Damien Tixier et Pierre Gauthey ont mûri leur projet entrepreneurial sur les bancs de l’EDHEC. En 2006, alors qu’ils sortent tous deux d’un stage, l’un en banque d’affaire, l’autre en cabinet de conseil, ils font le choix de créer leur entreprise dans les services à la personne et spécialement dans l’aide à domicile aux personnes âgées. C’est à partir de l’expérience de leurs grands-parents, dépendants et malades, qu’ils vont construire leurs services. L’histoire de Petits-Fils démarre à Boulogne-Billancourt, la première agence est créée sur le palier de la grand-mère de Pierre, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Avec un positionnement haut de gamme axé sur la dimension humaine de la relation, les deux fondateurs développent une offre de services à domicile sur mesure « en ayant le même niveau d’exigence pour nos clients que pour nos propres grands-parents », explique Damien Tixier. En 2012, ils lancent le développement national de l’entreprise, sous la forme de franchises. Fin octobre, le réseau comptera 1 000 salariés en France répartis dans 40 agences, dont deux dans la métropole lilloise, à Marcq-en-Baroeul (3e agence du réseau, 70 salariés) et Villeneuve-d’Ascq. L’objectif est d’ouvrir une centaine d’agences d’ici à quatre ans, dont onze agences dans la région, à Roubaix, Tourcoing, Douai, Arras, Amiens et Valenciennes notamment. Pour renforcer ses équipes, l’entreprise recrute en permanence des professionnels, avec un niveau d’exigence très élevé. « Nous sommes extrêmement sélectifs. Nous regardons autant les compétences techniques que les qualités humaines et nous nous posons toujours cette question : enverrais-je cette auxiliaire de vie chez mes propres grands-parents ? », confirme Damien Tixier. En contrepartie, Petits-Fils assure un niveau de rémunération de 25 % supérieur à la moyenne du secteur : « Notre métier est difficile, il est normal qu’il soit rétribué à sa juste valeur », estime-t-il.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles