Vous êtes ici

Quand envisager et préparer sa reconversion professionnelle ?

Publié le 18 Décembre 2015

Photo : Stéphanie Bonduel-Bourgois accompagnement au changement professionnel
 
Entrée dans les mœurs, la reconversion professionnelle n’est plus perçue comme un échec, mais comme une prise de conscience, un choix courageux, voire une chance, pour reprendre sa vie en main. Pour envisager sereinement une reconversion professionnelle, voici les questions qu’il faut absolument vous poser… 
 

Quels sont les signes déclencheurs ?

 
Ils sont nombreux, soyez attentifs aux micro-signes de la vie, plus ou moins graves, qui doivent vous alerter : maux de tête fréquents, pannes d’oreiller, lassitude, stress, burn-out, manque de reconnaissance… autant de signaux qu’il faut accepter et savoir repérer et interpréter. « Cela peut être aussi un sentiment de saturation vis-à-vis de sa vie professionnelle actuelle, la prise de conscience d’un certain malaise, et être contraint de reconnaître que ce mal-être est lié à une incohérence professionnelle. Et puis, l’envie d’atteindre un idéal, le fameux job idéal », explique Stéphanie Bonduel-Bourgois, consultante RH et fondatrice du cabinet S2B-rh, à Marcq-en-Baroeul et à Lille. 
 

Quel est le sens de cette reconversion ?

 
Cette reconversion est-elle un désir ou contrainte ? Y a-t-il urgence à changer ? Et si oui, devez-vous l’envisager immédiatement ou avez-vous le « temps d’attendre », afin de maturer le projet ? Quelle est l’adéquation entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle ? Toutes ces questions sont essentielles avant d’aborder une reconversion. « Il s’agit d’abord de trouver du sens à cette reconversion. Qu’ai-je envie de faire ? Quelles sont mes aspirations et les différentes options qui se présentent à moi ? Vais-je trouver dans ce changement de vie du mieux-être et du plaisir à travailler ? Enfin, quelles sont les valeurs qui me portent, qui vont être moteur et me permettre d’être acteur de ma reconversion ? », questionne Sibylle Duprez, coach au sein du réseau lillois Op’TEAM hommes. Parfois, sans aller jusqu’à la reconversion professionnelle, vous pouvez envisager des réajustements dans votre vie professionnelle. « 25% de mes clients finissent par opter pour une évolution de carrière ou des changements dans leur job actuel plutôt qu’une reconversion, lorsqu’ils découvrent que leur désir de changer de métier correspondait en réalité à un ras-le-bol des conditions dans lequel ils l’exercent », confirme Sylvaine Pascual, coach spécialiste du plaisir au travail.
 

Faites le avant qu’il ne soit trop tard !

 
Mieux vaut envisager une reconversion professionnelle sans pression. « A la quarantaine, nombreux sont ceux à vouloir tout changer. C’est un effet boomerang. Au fond, nous courrons tous après le temps, et on se dit tous : à quoi ça sert ? Ai-je réellement envie de subir ce rythme ou ce travail toute ma vie ? », confie Sibylle Duprez, qui elle-même, après une longue carrière dans le stylisme et le design, s’est reconvertie à l’âge de 50 ans. « Changer de son fait est beaucoup plus confortable. Si vous le pouvez, prenez-le temps de mûrir votre projet en vous repositionnant avec un bilan de compétences par exemple. Surtout, n’attendez pas un burn-out pour agir », conseille-t-elle. 
 

A savoir

Pour mettre toutes les chances de votre côté, appuyez-vous sur les autres, professionnels ou non, et ne restez pas seuls. Il faut aller sur le terrain, enquêter, rencontrer des personnes exerçant un métier qui vous tente, oser aller aux devant des autres pour être capable de choisir sa voie avec plus de discernement et de prise de recul. Un conseil : trouvez LA personne qui va vous soutenir, vous écouter et vous servir de sponsor en quelque sorte !
 
 

Parole d’expert

Stéphanie Bonduel-Bourgois, accompagnement au changement professionnel Cabinet S2B-rh
 

Quelle est l’étape essentielle d’une reconversion ? 

L’introspection de soi permet d’identifier ses aspirations, de se libérer de ses croyances, de changer son regard sur soi et sur le monde, puis de générer des idées motivantes. Ensuite et seulement après cette introspection, qui parfois fait peur, il devient alors possible d’approfondir l’analyse de ses idées et d’imaginer des solutions astucieuses, non pas 
« réalistes » mais « réalisables », toujours enthousiasmantes et cohérentes. Une reconversion professionnelle réussie passe par la maîtrise de cette étape essentielle.
 

Quel est le piège à éviter ? 

Attention de ne pas tomber dans le piège de « tout remettre en cause ». Un parcours professionnel passé n’est pas à mettre à la poubelle, il vous a permis de vous construire. C’est grâce à ce parcours que vous êtes qui vous êtes aujourd’hui. Il faut en prendre conscience. Sans lui, vous ne seriez pas le même, vous n’auriez pas la même richesse.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles