Vous êtes ici

RH : une fonction stratégique

Tags : RH -
Publié le 2 Juillet 2016

Dans l’entreprise, les personnes en charge des ressources humaines gèrent les équipes et les talents. Mais pas seulement. D’une simple fonction support basée sur des tâches purement administratives, les RH ont pris une dimension stratégique. Car les entreprises ont compris que, sans les hommes, elles ne pouvaient pas mener à bien leurs projets. Décryptage.

Bonne nouvelle : les recruteurs déclarent recruter plus facilement un cadre dans la fonction RH que dans d’autres fonctions, les candidatures étant plus nombreuses, révèle le Baromètre du 1er semestre 2016 publié récemment par l’APEC et l’ANDRH*. Il constate également que les intentions de recrutements de cadres dans la fonction RH restent stables au 2e trimestre 2016. Aujourd’hui, les ressources humaines sont indissociables du fonctionnement de l’entreprise. Paye, relations avec les partenaires sociaux, mise en œuvre du plan de formation, gestion des carrières, recrutement, accompagnement du changement, participation à des projets transversaux, l’éventail des missions est très large. Avec la digitalisation des ressources humaines, la fonction RH est devenue un levier stratégique de la performance de l’entreprise. Pourtant, et c’est le paradoxe, la fonction RH n’est pas suffisamment valorisée, indique une étude réalisée en 2016 par The Boson Project et SAP sur le futur de la fonction RH. 36 % des sondés perçoivent ainsi les DRH comme « des négociateurs du CE au CHSCT qui passent leur vie à polémiquer » et 19 % les considèrent plutôt comme « des avocats le nez plongé dans le Code du travail ».

 

Le DRH de demain sera médiatique et connecté

Consciente de ses limites et de l’image qu’elle véhicule encore, la fonction RH est en train de se réinventer et de recentrer sur son cœur de métier : les hommes. « J’étais chercheur de formation, ce qui m’a passionné dans les RH c’était tout ce que l’on pouvait attendre de l’être humain et de sa performance au service de l’entreprise. Comme dans un couple, on ne donne que ce qu’on reçoit. Dans l’entreprise, c’est la même chose. Les salariés passent une grande partie de leur vie dans l’entreprise, il est important qu’ils s’y sentent bien et qu’ils puissent être reconnus à leur juste valeur », confie Eric Dubois, DRH d’Enersys à Arras. Reste que, malgré son rôle de plus en plus stratégique et transverse, le DRH se heurte à trois écueils : le manque de pouvoir (42 % des sondés), le manque de temps (33 %) mais aussi le manque d’empathie (31 %). Car il garde toujours un peu cette image du gendarme qui contrôle les entrées et les sorties dans l’entreprise. Mais les choses évoluent. Selon l’étude sur les formations RH ANDRH-Inergie, le DRH de demain sera plus médiatique, connecté au monde extérieur et moins centré sur sa seule organisation. Il devrait plus se focaliser sur des missions d’innovation digitale et collaborative notamment et accorder moins d’importance à ses missions traditionnelles (relations sociales, contrôle de gestion juridique, gestion de l’emploi). Bref, un DRH plus digitalisé, plus humain aussi, véritable chef d'orchestre d’une ré-humanisation de l’entreprise.

 

* APEC : Association pour l’emploi des cadres

* ANDRH : Association nationale des directeurs des ressources humaines (DRH)

------------------------------------------------------------------------------------------------------

A lire sur le même sujet :

Consultez l'ensemble des offres d'emploi en Ressources Humaines / Juridique

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles