Vous êtes ici

Sandrine et Olivier Dovergne, 3 ans plus tard …

Publié le 24 Août 2017

En 2014, Sandrine quitte son job, Olivier cède son entreprise, ils vendent leur maison de Bourghelles, près de Lille. A 40 ans, le couple embarque avec leurs jumeaux de 13 ans sur leur catamaran pour une odyssée faite de rencontres à 
la croisée de trois passions : la navigation, le voyage et les vignobles. Où en sont-ils aujourd’hui ? 
 
« Plus qu’un temps sabbatique, nous avons voulu goûter une nouvelle expérience de vie en partageant notre projet associatif et interculturel : les Vents d’Anges, le grand tour des accords mets-vin à la voile. Avec cette idée de découvrir le monde, d’autres manières de voir et de vivre de nouvelles idées, se découvrir soi et les autres par un voyage en voilier », se souvient Sandrine Dovergne. « Nous avons entrepris ce voyage avec l’idée d’une transition dans le monde du vin : caviste, vigneron (un métier qui nous semblait inaccessible) ou toute autre projet innovant dans le monde du vin. Ce voyage nous a ouvert tous les possibles : nous devions nous réinventer en rentrant. Nous sommes allés jusqu’au bout », confie-t-elle, profondément heureuse. 
 
Il y a un an, la famille a donc posé l’ancre, ses valises et sa vie à Moroges, en Bourgogne. L’ex-enseignante et l’ingénieur se sont engagés dans un nouveau défi entrepreneurial : être vignerons en Côte Chalonnaise. Un autre pari pour un même fil conducteur : voir la vie comme une aventure et le vin comme lien. Repartant de zéro, Olivier a travaillé neuf mois comme ouvrier agricole dans une exploitation bio avant de reprendre une formation académique à Beaune pour être gérant d’exploitation viticole. Quant à Sandrine, elle s’est trouvée un job de quelques mois dans l’œnotourisme, le temps que le projet se concrétise. Puis ils ont cherché un domaine à reprendre ou tout au moins des vignes à exploiter. Ce domaine, c’est La Luolle, une exploitation en renaissance avec un passé viticole jusque dans les années 70. Huit hectares en bio ou conversion bio. Il faudra attendre l’année prochaine pour découvrir leurs premières cuvées (Givry, Mercurey, Côte Chalonnaise ...) et une gamme de bulles (Crémants précieux). 
 
Leur projet Vents d’Anges est un rêve devenu aujourd’hui réalité. S’ils reconnaissent que cette liberté qu’ils recherchaient avant tout s’est faite au prix de sacrifices, notamment financiers, le couple est fier du chemin accompli. Son conseil ? « Sincèrement, il faut beaucoup d’énergie ou accepter parfois d’avoir des baisses d’énergie. Toujours garder le cap, s’adapter aux vents contraires. Notre force, c’est d’être à deux. Un tel projet peut faire vaciller le couple mais dans notre cas nous sommes heureux de pouvoir mener plusieurs vies, d’avoir sans cesse de nouveaux projets. Même si nos amis, et nos enfants surtout, nous trouvent vraiment épuisants ! ». 
 
A lire sur le même sujet :

 

 

Et découvrez toutes nos offres d'emploi ! 

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles