Vous êtes ici

Santé / social : des besoins croissants

Publié le 26 Mars 2017

En 2050 en France, près d’un habitant sur trois aura plus de 60 ans. Par ailleurs, une fille sur deux qui nait aujourd’hui sera potentiellement centenaire. C’est dire si les perspectives d’emploi sont grandes dans le secteur du médical et du médico-social.
 
Paradoxe : en 2025, la France aura perdu un médecin généraliste sur quatre en vingt ans. Depuis 2007, leur nombre a baissé d’environ 8% et la tendance s’accentue d’année en année. Cette baisse est surtout liée au non-remplacement des nombreux départs en retraite. Les jeunes praticiens rechignent à s’installer en libéral préférant la sécurité du salariat. Pourtant, les initiatives se multiplient pour faire face aux déserts médicaux. De jeunes médecins généralistes de la région ont créé une plateforme de remplacement appelée RemplaNor. Pas moins de 3 100 médecins généralistes des Hauts de France y sont inscrits dont 1 350 remplaçants. Cette plateforme permet aux praticiens installés de déposer des annonces, lorsqu'ils souhaitent être remplacés et aux jeunes médecins de trouver des remplacements. On y trouve également les annonces de médecins qui cessent leur activité et qui espèrent trouver un successeur. Les médecins à l’origine de cette initiative ont également proposé au conseil régional de l'Ordre des médecins la création d’un nouveau contrat, celui de médecin-assistant qui, dans les zones en manque de médecins, vient renforcer son aîné, le remplacer lorsqu'il n'est pas là, sans avoir les contraintes administratives d'une installation. Ce contrat d’une durée entre un mois et deux ans permet de passer la main en douceur et pourrait être une réponse aux déserts médicaux. 
 
De nouveaux métiers seront créés
Dans le paramédical, qui emploie plus de 1 million de personnes en France dont 80% de femmes, la situation est tout aussi tendue. Fonction publique hospitalière et d’État, collectivités territoriales, maisons de retraite, associations, cabinets privés, centres de rééducation, agences d’intérim, tous les secteurs recrutent. Le vieillissement de la population a pour conséquence le maintien à domicile des personnes âgées et l'augmentation des maladies chroniques. Les professionnels du ¬secteur paramédical (masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers libéraux, aides-soignants, etc.) ont donc un rôle de plus en plus important à jouer, auprès d'un nombre de patients croissant. Les métiers liés à l’âge vont générer beaucoup d’emplois, notamment pour les ergothérapeutes, les nutritionnistes et les psychomotriciens. Ces nouvelles problématiques entraînent par ailleurs un décloisonnement des métiers et un besoin de coordination entre médecine de ville et hôpital, mais aussi entre médical et social. Pour y répondre, de nouvelles fonctions sont créées sur le plan de la coordination des soins, de la prévention et de l'éducation thérapeutique.
 

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles