Vous êtes ici

Sport : des métiers pour tous !

Tags : Sport - métier - Management -
Publié le 16 Juin 2017

Athlète de haut niveau, enseignant, animateur, attaché de presse, e-sport manager, trader sportif ou suivi médical des athlètes, de nombreuses carrières sont envisageables dans le sport. La professionnalisation du secteur et l’engouement récent pour le e-sport offrent de nouveaux débouchés. 

 

Avec ses 37 milliards de chiffre d’affaires annuels représentant 275 000 emplois directs (plus de 400 000 en comptant les emplois indirects), l’économie du sport commence à peser dans l’économie française, dans la foulée de la croissance de la pratique sportive passive (spectateurs, téléspectateurs) ou active (pratiquants). Selon un rapport de la DGE (Direction Générale des Entreprises) publié en juin 2016, le secteur sportif privé à lui seul employait plus de 120 000 salariés en 2013. Et comme le nombre de sportifs augmente régulièrement, le marché de l'emploi suit la tendance. Pendant longtemps, en France, le sport est demeuré l’apanage des pouvoirs publics et du secteur associatif. Ce n’est que depuis une trentaine d’années qu’il connaît un processus de marchandisation. De nouvelles fonctions de cadres sont créées (dans la distribution, le sponsoring, le tourisme et l’événementiel par exemple...), les formations spécialisées dans le management du sport se multiplient et les logiques de recrutement des entreprises se transforment. Nations, villes, clubs, fédérations, magasins de sport, médias, santé... le sport s’affiche partout. Mais qu'en est-il des métiers et des recrutements dans ce secteur ? On distingue généralement trois catégories distinctes. La compétition en premier lieu fait travailler des agents de joueurs, des arbitres, des entraîneurs, des journalistes sportifs, des masseurs-kinésithérapeutes et des médecins du sport, des préparateurs physiques, des responsables de réputation numérique sans oublier les sportifs de haut niveau. Mais là, les places sont chères ! Ce statut réservé aux compétiteurs internationaux ou aux espoirs nationaux est réservé  à l’élite : seules 7 000 personnes en France en bénéficient. Fort heureusement, l’univers de la compétition ne se limite pas aux compétiteurs.

Management du sport

Deuxième catégorie, l’enseignement et l’éducation sportive offrent des postes d’animateur de loisirs, d’éducateur sportif, de guide de haute montagne, de maître-nageur sauveteur, de moniteur d’escalade ou de ski, de moniteur de tennis, de voile, de golf, de professeur d’EPS, etc. Enfin, dans la gestion et le management, le sport fait appel à de nombreux acteurs souvent ignorés par le grand public : agent de développement sportif, attaché de presse, gestionnaire de club, responsable du marketing sportif, responsable d’événement sportif, vendeur d’articles de sport, trader sportif, etc. Ici, il est possible de travailler dans l'univers du sport sans être un grand sportif mais avec des compétences bien ciblées qu’elles soient médicales, commerciales, techniques, juridiques, journalistiques, etc. Et la passion en prime !

A lire sur le même sujet :

-       Ça swingue pour Eagolf !

-       Focus métier : l’entraîneur sportif

-       Les règles de l’entretien collectif !

-       Parole d’expert : Carine Canonne, Directrice d’AMOS Business School Lille !

Et découvrez toutes nos offres d'emploi !

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles