Vous êtes ici

Travailler en Belgique, mode d’emploi

Publié le 15 Mai 2015

Le travail frontalier vous fait rêver ? Avant de vous décider, assurez-vous d’avoir toutes les cartes en main

Les règles du jeu ont changé

Votre lieu de résidence principal est situé en France mais vous travaillez dans un pays limitrophe ? Vous êtes considéré comme travailleur frontalier à condition de retourner en France au minimum une fois par semaine, selon le règlement de l’UE. Les Nordistes sont plus nombreux à préférer la Wallonie francophone à la Flandre néerlandophone, pour des raisons historiques qui remontent à 1964.

A cette époque, les deux pays ont signé une convention fiscale, créant un statut spécifique pour attirer des salariés aux compétences pointues, de part et d'autre de la frontière. A la clef, un avantage fiscal alléchant : le salarié français touchait son salaire brut en Belgique (souvent plus élevé car plus lourdement imposé) et payait ses impôts sur le revenu en France (où l'imposition est plus progressive). Sauf que depuis le 1er janvier 2012, le statut de travailleur transfrontalier n'existe plus pour les nouveaux embauchés en Belgique. Toutefois, il est maintenu jusqu’en 2033 pour les personnes embauchées avant cette date.

Bien connaître vos droits

- Santé : tout salarié est affilié à la Sécurité sociale du pays dans lequel il exerce son activité professionnelle. Toutefois, en tant que travailleur frontalier, vous avez la possibilité d’obtenir le remboursement de soins de santé effectués aussi bien dans le pays d’emploi qu’en France. Au moment de l'embauche, vous devrez choisir un organisme d'assurance maladie-invalidité en Belgique qui vous délivrera gratuitement une carte à puce, la carte d'identité sociale (l'équivalent de notre carte vitale).

- Fiscal : la fiscalité est plus lourde en Belgique mais, en tant que frontalier, le travailleur français paiera ses impôts uniquement en France. Ses impôts ne seront donc pas prélevés sur son salaire par son employeur comme c'est le cas en Belgique.

- Droit du travail : les salaires sont plus élevés en Belgique, de l'ordre de 30 % en moyenne. Le temps de travail légal est de 8 heures par jour et de 38 heures par semaine, avec 20 jours de congés par an.

N’abusez pas des conseils !

Les régions wallonne et flamande ont créé leur propre service public de l'emploi : le VDAB pour la Flandre et le FOREM pour la Wallonie. Vous trouverez conseils et offres d’emplois sur leurs sites Internet, comme sur celui de Forum Jobs. Diverses structures aident aujourd'hui les chercheurs d'emploi à trouver un travail ou un stage par-delà la frontière franco-belge.

En bref :

Forum de l’emploi de l’Eurométropole

Chaque année, un forum de l'emploi eurométropolitain permet aux demandeurs d'emploi et recruteurs de se rencontrer pour découvrir les opportunités de carrière dans les régions de Lille - Kortrijk - Tournai. Le forum aura lieu en novembre 2015, cependant la date n’est pas encore connue à ce jour.

Quelques sites à consulter

- Vous êtes les bienvenus : ce site promotionnel de la région flamande vise à stimuler les demandeurs d’emploi français et wallons à venir travailler en Flandre occidentale.

www.vouseteslesbienvenus.eu

- EURES : le portail européen sur la mobilité de l’emploi a été développé pour faciliter la mobilité transfrontalière de l'emploi dans la région frontalière franco-belgo-anglaise.

https://ec.europa.eu/eures/public/fr

- Le Club TELI est une association loi 1901 créée en 1992 qui vise à faciliter la mobilité internationale et qui comptabilise déjà plus de 70 000 membres dans le monde.

www.teli.asso.fr

 

> Consultez aussi : les annonces de recrutement en Belgique

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles