Vous êtes ici

Valérie Delplanque, juriste d’entreprise : « nous sommes des apporteurs de solutions »

Publié le 28 Mai 2015

Pennel et Flipo, Redcats la Redoute, Leroy Merlin, Nocibé… depuis 1988, Valérie Delplanque a arpenté les services juridiques des grandes entreprises de la région. Actuellement en recherche d’un poste de directrice juridique, elle se confie sur un métier passionnant et en constante évolution.

Spécialiste du droit, le juriste d’entreprise est avant tout garant des intérêts de son entreprise. Il s’assure que son employeur reste en conformité avec la loi. Il accompagne également les projets de développement de l’entreprise en étant associé à toutes les stratégies commerciales, financières et techniques. Un plan de restructuration à mettre en place ? Un rachat d’entreprise à finaliser ? Un contentieux à régler avec un concurrent ? Les dirigeants d’entreprise peuvent compter sur les juristes d’entreprise, dont l’influence est grandissante.

Une profession exigeante et pleine d’avenir

« Le métier a beaucoup changé. Avant le juriste était sollicité en fin de projet dans la phase validation. Aujourd’hui, il est de toutes les réunions, en amont de tous les projets stratégiques de l’entreprise. Le juriste d’entreprise est devenu un apporteur de solutions. Il a un rôle à jouer dans l’accompagnement et la formation des collaborateurs », confirme Valérie, 52ans, directrice juridique de Nocibé jusqu’en juillet 2014. Son parcours est exemplaire : après une maitrise de droit privé à Lille 2, elle prépare en 1987 le concours de la magistrature à l'Institut des Études Judiciaires intégré (IEJ) de la Faculté de Droit de Lille. « J’ai fait du droit pour être juriste d’entreprise. Sauf qu’à la fac, on nous orientait facilement vers les professions judiciaires. J’ai donc préparé le concours de la magistrature, qui est très difficile, tout en travaillant à mi-temps chez un avocat. Ce n'était pas suffisant et au final j’ai renoncé ».

En 1988, Valérie est embauchée comme juriste généraliste chez Pennel et Flipo à Roubaix. Elle y reste 3ans, le temps d’y faire ses armes : fiscalité, droit social, droit commercial, concurrence, distribution.

Puis elle entre à la Redoute, met un pied au sein du groupe Redcats, elle y restera 11ans.

En 2009, elle est embauchée chez Leroy Merlin en tant que responsable juridique Pôle commerce, innovation et communication. « Mes clients étaient les services internes de l’entreprise. Avec une équipe de quatre juristes, nous les conseillions sur des problématiques diverses comme la protection de l’innovation, la propriété intellectuelle ».

En mars 2013, Valérie Delplanque rejoint Nocibé comme directrice juridique, jusqu’au rachat de l’entreprise par le groupe Douglas en juillet 2014 : « Il y avait deux directrices juridiques, je suis partie ».

Depuis, elle recherche un poste similaire, si possible dans la distribution, un secteur qu’elle connaît bien et qu’elle affectionne, mais n’exclut pas non plus une nouvelle orientation professionnelle.

 

A savoir

Le Barreau de Lille est l’un des plus grands barreaux de France avec 1 057 avocats inscrits en 2013, dont 530 de femmes (50,14 %) et 527 d’hommes (49,76 %) et une moyenne d’âge de 43 ans. 359 d’entre eux ont choisi d’exercer leur profession en tant qu’associés, 285 en tant que collaborateurs, 335 à titre individuel et 78 en emploi salarié. 

 

Consultez nos annonces d'emploi dans le juridique

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles