Vous êtes ici

VDI : Plus qu’un job, un métier

Publié le 23 Octobre 2015

Loin des clichés de la réunion Tupperware et de l’image ringarde qu’elle a véhiculé par le passé, la Vente Directe (ou vente à domicile) est devenue un canal de distribution à part entière. Horaires souples, autonomie, contacts chaleureux avec les clients, rémunération liée à l'implication personnelle, le secteur séduit de plus en plus, notamment les femmes (80 %), désireuses de trouver un emploi ou un complément de revenu, d'engager une reconversion professionnelle ou une reprise d'activité.

La Vente Directe désigne une forme de distribution réalisée auprès de particuliers, soit par "porte-à-porte", soit par "vente par réunion privée". Dans ce cas, et c’est le plus fréquent, un particulier réunit une dizaine de personnes, chez lui ou chez un client, afin de leur proposer différents produits et d'en faire la démonstration. De simple job, la Vente Directe est devenue un métier où l’on peut se former, évoluer et faire carrière. Ainsi, selon les statistiques de la FVD, en 2014, 40 % des vendeurs à domicile ont exercé leur profession à temps plein (avec éventuellement des fonctions d’encadrement) et 29% d’entre eux en multi-activités (+2 % par rapport à 2013). 31 % des vendeurs l’ont choisi pour un complément de revenu (-2 % par rapport à 2013).

 

Une profession réglementée…

Mais ne fait pas de la Vente Directe qui veut, et comme il veut. La profession est en effet encadrée par le statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI) créé en 1993 par la Fédération de la Vente Directe (FVD). Le contrat VDI s’adresse à tous, quel que soit l’âge du candidat, son niveau de diplôme, son expérience professionnelle ou encore, son lieu de résidence. Son principal atout ? Une grande souplesse : peu de démarches administratives pour l'employeur comme pour le vendeur, un bulletin de paie trimestriel et une rémunération intégrale à la commission. 35 % des vendeurs exercent leur activité en tant que VDI, le reste du bataillon étant constitué de VRP ou représentants salariés, d’agents commerciaux ou commerçants.

 

… qui peut offrir de belles carrières

« Ouverte à tous les profils, très formatrice, la Vente Directe permet d’acquérir rapidement des compétences professionnelles solides. Elle promet aussi de belles carrières et offre, pour les vendeurs les plus dynamiques, de réelles perspectives d’évolution », indique Patrice Jacquelin, Président de la FVD Nord-Pas de Calais et PDG de l’entreprise marcquoise Guy Demarle. La Vente Directe doit poursuivre son effort de professionnalisation et de modernisation, déjà bien engagé, notamment en termes de ressources humaines. Ses défis sont nombreux : aider les vendeurs à évoluer vers des profils de « conseillers de vente », développer la formation tout au long de la vie, favoriser la mise en place de parcours professionnels sécurisés et d’outils de certification des formations dispensées. Enfin, elle doit aussi recourir aux nouvelles technologies pour devenir attractive pour les nouvelles générations.

 

A savoir

La Vente Directe est la 3e voie de la distribution à côté de la vente en magasin et de la vente par correspondance et à distance. En Europe, la Vente Directe représente plus de 11 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros. La France est au 7e rang mondial des marchés de la Vente Directe et n°1 européen.

 

Voir les annonces d'emploi Vendeur Indépendant / A domicile

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles