Vous êtes ici

Vente directe : 31 705 emplois nets créés en 2016

Publié le 12 Octobre 2017

Depuis plusieurs années, le secteur de la vente directe affiche une belle vitalité. Publiée il y a quelques jours, la dernière étude de la Fédération de la vente directe (FVD) confirme en quatre points le dynamisme de ce secteur : de nombreuses créations d’entreprises, un rajeunissement des effectifs, des patrons optimistes et des VDI* heureux. 

Les chiffres font tourner la tête : 83 milliards d'euros de chiffre d'affaires générés en 2016 dans le monde dont 33 milliards en Europe, 107 millions de distributeurs recensés dans le monde et 14,9 millions en Europe. Il n’en fallait pas plus pour que la FVD qualifie son secteur de « premier employeur de la planète ». En France, la vente directe a généré plus de 4 milliards d'euros de chiffres d'affaires en 2016, soit une croissance annuelle de 3,8%. Le secteur emploie 671 920 personnes (+ 4,9%). Parmi elles, 40% en ont fait leur activité principale, tandis que 30% sont en multi activité et 30% n'y trouvent qu'un complément de revenus. Au total, 31 705 emplois nets ont été créés en 2016 dont 82% ont concerné des VDI. 63 000 emplois ont par ailleurs été créés sur les sites des entreprises (recherche, développement, production, communication, etc.) et des milliers d’emploi indirects dans la sous-traitance. Le métier, qui assure une certaine stabilité (99,6% des salariés sont en CDI et 92% sont à temps complet), rend plutôt heureux : 92% des VDI assurent vouloir continuer dans cette voie pour les trois ans à venir. De quoi rendre les chefs d'entreprises très optimistes : 89% prévoient une hausse de leur chiffre d'affaires dans les trois à cinq ans avec une croissance de leurs effectifs à la clé.
 
A fond sur la digitalisation
 
Cette croissance soutenue s’explique par le dynamisme des entreprises existantes, l’arrivée de nouveaux venus sur le marché, la digitalisation et l'évolution des effectifs productifs. Patrice Jacquelin, vice-président de la FVD et PDG de l’entreprise Guy Demarle à Marcq-en-Barœul, assistait début octobre au Congrès mondial de la vente directe (WFSA) à Paris. Pour lui, « la digitalisation est le point central de changement des entreprises du secteur. Elle perturbe les organisations et impacte la tête de l’entreprise, son management et ses forces de vente. Elle nous incite à basculer vers des modes plus collaboratifs et à offrir à nos VDI des outils digitaux comme supports de vente sur le terrain ». Si les VDI voient leur métier se transformer, les modes relationnels s’en trouvent également bousculés. « Les entreprises qui étaient jusqu’à présent très orientées vers leurs forces de vente doivent prendre aujourd’hui la direction du client final », assure-t-il. Le secteur se modernise et vit avec son temps. « La vente directe a parfois été jugée un peu complexe voire archaïque. Ces nouveaux outils sont une formidable opportunité à saisir », ajoute Patrice Jacquelin. En offrant souplesse, autonomie et indépendance, le secteur livre une vision nouvelle de l’entrepreneuriat et séduit la nouvelle génération : 56 % des VDI ont moins de 45 ans.
 
*VDI : vendeur à domicile indépendant
 

 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles