Vous êtes ici

Vous êtes-vous posé les bonnes questions ?

Publié le 24 Août 2017

La reconversion, tout le monde en parle aujourd’hui facilement et librement. Mais loin d’être une lubie ou une envie passagère, un projet de reconversion peut se réfléchir pendant des années et implique de se poser les bonnes questions sans se précipiter. Entretien avec Roselyne Blaie, coach et fondatrice de l'école de coaching Stimule & Coach à Lille.
 
Peut-on se lancer dans une reconversion professionnelle sur un coup de tête ? 
 
De préférence non, car cela voudrait dire que l’émotion a pris le dessus (ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas écouter ses émotions) mais ce serait comme si un avion décollait plein gaz, sans avoir une feuille de route et un lieu de destination pour atterrir. Il est préférable de se poser pour faire le point et travailler en mode « hélicoptère view » avec un professionnel, de préférence quelqu’un qui connaît bien le monde de l’entreprise et qui soit capable d’avoir une posture de coach pour accompagner, faire éclore, ne pas induire le projet et ainsi laisser la personne aller vers son chemin pour trouver le bon terrain d’atterrissage. 
 
Quelles sont les questions à se poser avant de se lancer ?
 
Au-delà des questions, certes nécessaires, il est important de s’écouter, soi, je veux dire, soi avec soi-même. Ecouter ses émotions, écouter son corps (tensions, maux de tête, etc.). J’accompagne depuis 15 ans des cadres et dirigeants en coaching de transition de carrière, des personnes qui restent à des postes ou dans des entreprises car elles sont dépendantes soit du salaire, soit du regard de l’autre, voire du qu’en-dira-t-on. Ces personnes ne sont pas bien depuis longtemps et restent muettes aux signaux que leur corps et esprit leur envoient. Quand elles viennent me voir pour réfléchir à leur projet, elles sont souvent épuisées, dans le doute car elles ont souvent tourné cette question dans leur tête plusieurs mois : « qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ? », sans trouver une réponse cohérente. Mon conseil, c’est donc d’être connecté à soi pour faire un mini diagnostic de son « être » pour « faire ».
 
La reconversion professionnelle est-elle une question de profils/tempérament, ou tout le monde peut-il l’envisager un jour ?
 
Certes les entrepreneurs, les intrapreneurs, les personnes curieuses qui s’ennuient dans la routine, les extraverties sont plus enclines à oser de nouvelles aventures. Le fait d’être seul(e), en couple, d’avoir des enfants est à prendre en compte car la décision de la reconversion à des effets collatéraux. Toutefois aujourd’hui, tout le monde peut réfléchir à son projet professionnel et donc potentiellement à sa reconversion professionnelle. 
 
Est-il plus facile de se reconvertir aujourd’hui ?
 
Nous disposons aujourd’hui d’un éventail d’outils d’aide et d’accompagnement qui permettent aux personnes moins fonceuses d’agir avec une aide extérieure, un accompagnement bienveillant, parfois de se former ou se perfectionner par le biais de la formation continue. Ainsi, elles vont trouver la voie qui leur permettra de donner du sens à leur activité afin de vivre leur travail non pas comme une obligation mais comme un lieu d’expression de leurs talents. Pour conclure, j’invite chacun à vivre ce qu’écrivait Confucius : « Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie ». 
 
 
 

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles