Partagez
cette
page

Apprentissage ou professionnalisation

Publié le 24 Mars 2015

Deux systèmes de formation en alternance coexistent en France. D’un côté, le contrat d'apprentissage, le plus utilisé et le plus ancien (1971). De l’autre, le contrat de professionnalisation, qui succède au contrat de qualification (2004).
Si les deux dispositifs affichent un point commun, un contrat de travail une rémunération et une formation gratuite contre un travail, les différences sont bien réelles.
 
Le contrat d’apprentissage
 
Pour qui ? 
Les jeunes de 16 à 25 ans. Possibilité de repousser la limite d'âge à 30 ans dans les situations suivantes : rupture de contrat indépendante de la volonté de l'apprenti ; renouvellement d'un contrat pour préparer une formation de niveau supérieur ; pas de limite d’âge pour les apprentis en situation de handicap.
 
Quelle formation ? 
Il est possible de préparer une qualification sanctionnée par un diplôme professionnel (CAP, bac professionnel, BTS, DUT, licence), un master, un titre d'ingénieur, de management ou un titre inscrit au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).
 
Où se former ? 
un CFA (centre de formation d'apprentis), une section d'apprentissage en lycée professionnel ou à l'université.
 
Quelle durée ? 
Le contrat de travail est signé pour une période de 1 à 3 ans (4 ans pour les travailleurs handicapés). Sa durée peut être prolongée, notamment en cas d'échec à l'examen. La durée minimale des cours est fixée à 400 heures par an. Dans le cas des formations de niveau bac et plus, la présence en CFA est d’environ 800 heures par an, soit l'équivalent d'un mi-temps. Par ailleurs, il est possible de signer plusieurs contrats d'affilée. Cette possibilité permet de se bâtir un parcours de formation diplômant.
 
Quand ? 
Pour une rentrée le 1er septembre, le contrat doit être signé entre le 1er juin et le 1er décembre. Renseignez-vous donc à l'avance sur le calendrier qu'il convient de respecter.
 
Qui peut vous recruter ? 
Tous les employeurs, y compris les entreprises publiques.
 
Quel suivi ? 
La formation, qui se déroule la plupart du temps dans un CFA, est soumise au contrôle de l'Éducation nationale et de la Région. Du côté de l'entreprise, un maître d'apprentissage encadre l'apprenti.
 
Quel salaire ? 
Le salaire, versé par l'employeur, est calculé en général en pourcentage du SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance, de 25 à 78 %, selon l'âge de l'apprenti et l'année d'exécution du contrat). Après 21 ans, le salaire est calculé en fonction de la rémunération en vigueur au sein de l'entreprise pour le poste occupé (si celle-ci est supérieure au SMIC).
Selon le principe de la formule, la scolarité est gratuite. Elle est financée par l'employeur et la Région.
 
 
Le contrat de professionnalisation
 
Pour qui ? 
Les jeunes entre 16 et 25 ans, les demandeurs d'emploi, sans limite d’âge (contrat de professionnalisation adulte).
 
Formation ? 
Il s'agit souvent de formations de courte durée, adaptées aux besoins de recrutement des entreprises. Certaines d'entre elles peuvent déboucher sur un certificat reconnu par la profession, de type CQP (certificats de qualification professionnelle) ou sur un titre répertorié.
 
Où se former ? 
Organismes de formation publics ou privés
 
Quelle durée ? 
La durée du contrat est comprise entre 6 et 12 mois, avec un temps minimal de formation de 15 % (soit environ 3 jours par mois). Si la branche professionnelle a signé un accord qui l'envisage, la durée du contrat peut être portée à 24 mois, avec 25 % de temps de formation, pour préparer par exemple un BTS.
 
Quand ? 
Ce type de contrat peut être conclu à tout moment de l'année.
 
Qui peut vous recruter ? 
Toutes les entreprises (à l'exception des entreprises publiques).
 
Quel suivi ? 
Chaque entreprise décide de l'encadrement à mettre en place. Du côté de la formation, c'est aux branches professionnelles de valider les organismes avec lesquels elles travaillent. Contrairement à l'apprentissage, là encore, aucun cadre réglementaire strict n'organise le suivi des jeunes.
 
Quel salaire ? 
La fourchette des rémunérations versées s'élève à au moins 55 % du SMIC pour les moins de 21 ans et à 80 % au-delà. Elles varient en effet en fonction de l'âge du signataire et du type de diplôme déjà obtenu. Certaines branches professionnelles prévoient d'ores et déjà une rémunération légèrement supérieure au minimum légal (bâtiment et dans les travaux publics, l'automobile…).
 
 
 

Retour

emploi

   Les commerces de proximité recrutent

  UN PARTENARIAT AVEC LA REGION HAUTS DE FRANCE                                                                                             >    >   >    > 

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles