Partagez
cette
page

Le congé individuel de formation (CIF)

Publié le 17 Avril 2015

(Photo : Julien Jalla - Portrait ci-dessous)
 
Ouvert à tous les salariés, le CIF permet de  s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Reconversion ? Spécialisation ? Seule l'ancienneté conditionne sa validation.
 
Un CIF : pour quoi faire ?
Les raisons peuvent être variées : le salarié pourra très bien l’utiliser pour se spécialiser dans un domaine précis afin d’accéder à de nouvelles responsabilités au sein de sa société ou suivre une formation sans aucun lien avec son activité professionnelle. Ce congé permet également de préparer et de passer un examen.
 
Comment en faire la demande ?
Tous les salariés peuvent prétendre à un CIF. Seule la condition d’ancienneté est nécessaire : 24 mois consécutifs ou non en tant que salarié dont 12 mois dans l’entreprise (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés).
La demande doit se faire :
- 120 jours avant le début de la formation si elle dure 6 mois ou plus, et si elle s'effectue en 1 fois à temps plein.  
- ou 60 jours avant le début de la formation si elle dure moins de 6 mois, et si elle s'effectue à temps partiel ou sur plusieurs périodes ou si la demande concerne un congé pour passer un examen.
L’employeur dispose de 30 jours pour faire connaître sa réponse au salarié. Normalement, l’employeur ne peut pas refuser. Il peut juste reporter une fois (9 mois maximum). Mais dans les faits, la situation peut être plus complexe. 
 
Financement
Dans la plupart des cas, le financement du CIF est assuré par des organismes paritaires agréés par l’État : les FONGECIF (Fonds de gestion du CIF, présents dans chaque région). Mais certains secteurs professionnels échappent à la règle (spectacle, agriculture, économie sociale…). Dans ce cas, ce sont les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) de branche qui sont chargés du financement du CIF. Les salariés justifiant d’un an d’ancienneté peuvent également demander un financement pour une formation hors temps de travail.
 
 
PORTRAIT : Julien Jalia, 28 ans, 
lauréat CIF des trophées de la formation 2015
 
J'ai obtenu un BEP MSMA (Maintenance des Systèmes Mécaniques et Automatiques) puis un bac pro EDPI (Etude et Définition des Produits Industriels) mention très bien, j'ai d'ailleurs reçu la médaille du mérite pour mon parcours en bac pro. J'ai dû par la suite stopper mes études et travailler pour aider ma famille. J'ai occupé un poste de dessinateur d'études pendant quatre ans. J'ai ensuite passé une VAE pour obtenir un BTS CPI (Conception de produits industriels). Après la validation de ma VAE, mon RH m'a suggéré de me renseigner sur une formation d'ingénieur bac + 5 grâce au CIF. J'ai pris rendez-vous avec le Fongecif et je suis allé à de nombreuses portes ouvertes d'écoles d'ingénieur. Mon choix s'est porté sur l'Ensiame à Valenciennes qui proposait une formation en génie industriel en alternance en deux ans. Professionnellement, j'ai dû m'organiser en arrivant plus tôt au travail et en partant plus tard le soir car même si je n'étais présent que trois jours, ma charge de travail elle, était toujours de cinq ! Il a aussi fallu faire comprendre à ma famille et mes amis que cela me contraignait à moins les voir. J'ai toujours regretté d'avoir arrêté les études trop tôt. Mon rêve a toujours été de devenir ingénieur dans un bureau d'étude. Grâce au CIF, je suis passé responsable du service recherche et développement. Je suis responsable de quatre chefs de projet et de deux dessinateurs. 
 

 

Retour

emploi

   Les commerces de proximité recrutent

  UN PARTENARIAT AVEC LA REGION HAUTS DE FRANCE                                                                                             >    >   >    > 

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles