Vous êtes ici

Vous sentez-vous l’âme d’un entrepreneur ?

Publié le 8 Septembre 2016

Près de six jeunes sur dix envisagent leur parcours professionnel partiellement ou complètement hors du salariat, selon le Baromètre OpinionWay pour Prism’emploi. Parmi eux, 59% se disent séduits par l’entrepreneuriat. En faites-vous partie ? Petits conseils avant de vous lancer …

Certains entrepreneurs se lancent dans l'aventure entrepreneuriale parce qu’ils ont eu une idée géniale. D'autres ont tout simplement l'envie de créer leur boite, mais ne l’ont pas (encore) trouvée, cette idée géniale. Un conseil ? Prenez le temps. Une entreprise doit nécessairement reposer sur un projet réalisable et parfaitement étudié. Si vous vous lancez sur un secteur très concurrentiel, il faudra être certain d’apporter à vos futurs clients quelque chose qu’ils ne peuvent pas trouver ailleurs, et qui rendra donc votre produit – ou votre service – indispensable. L’étude de marché est une formalité obligatoire. Elle vous permettra de mieux connaître les grandes tendances et les acteurs de votre marché, d'avoir des éléments concrets qui vous permettront d'établir votre budget prévisionnel. Tous vous le diront : les meilleures études de marché du monde ne garantiront jamais la réussite de votre business, mais impossible d’en faire l’impasse. Mais étudier le marché ne suffit pas. Il faut aussi que votre entreprise vous permette de dégager du chiffre d’affaires… Ce sont eux qui vous aideront à valider votre projet mais également à choisir le statut le plus adapté.

 

Avant de vous lancer, consultez des spécialistes

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe une multitude de statuts juridiques en France. La structure juridique doit être adaptée à votre activité, au capital de départ et si vous créez seul ou avec un ou plusieurs associés . Déterminer le bon statut juridique est primordial puisque c’est lui qui définit la fiscalité appliquée à votre entreprise. Vous pouvez aussi envisager le statut d’auto-entrepreneur, qui permet de créer son entreprise avec une procédure administrative simplifiée. L’auto-entreprise est très bien pour tester une idée ou pour démarrer comme consultant, mais elle montrera rapidement ses limites. En résumé, ce ne sont pas les solutions qui manquent. La première chose à faire, ce sera ainsi d’aller frapper à la porte de la CCI dont vous dépendez et de prendre rendez-vous avec un conseiller. Il vous aidera à déterminer si votre projet de création est viable. Ensuite, pour tous les détails pratiques, mieux vaut consulter un expert-comptable ou un avocat fiscaliste. Enfin, n’oubliez pas d’arpenter les salons spécialisés, comme le prochain Salon Créer, qui s’ouvre demain à Lille.

Retour

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles