Partagez
cette
page

Nouveauté : l'entretien professionnel encadré

Publié le 17 Avril 2015

Distinct de l'entretien annuel d'évaluation, l'entretien professionnel doit être systématiquement proposé par l'entreprise tous les deux ans sous peine de sanctions. Pilier de la gestion des ressources humaines, cet entretien doit permettre au salarié d’être acteur de son évolution professionnelle. Il vise également à encadrer la nouvelle responsabilité sociale des entreprises en matière de formation de leurs salariés. Les premiers entretiens devront tous avoir été réalisés avant mars 2016.
 
Quels salariés et quels objectifs ? 
Depuis le 1er janvier 2015, chaque salarié doit bénéficier, tous les deux ans, d'un entretien professionnel consacré non à une évaluation de son travail, mais à ses perspectives d'évolution, notamment en termes de qualification et d'emploi. Distinct de l'entretien d'évaluation, il remplace les différents entretiens et bilans en entreprise existant et doit être systématiquement proposé à l'issue d'un congé maternité, parental ou de soutien familial, d'un congé sabbatique...
 
Quelle sera sa mise en œuvre ?
Cet entretien professionnel doit donner lieu à une formalisation écrite dont le modèle pourra être fourni par l'OPCA. Tous les six ans, il permettra à l'employeur de faire, avec chaque salarié, un état des lieux récapitulatif de son parcours professionnel dans l'entreprise. Il s'agira d'apprécier s'il a suivi au moins une action de formation, acquis des éléments de certification par la formation ou par validation des acquis de l'expérience (VAE) ou bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle. 
 
Obligation contrôlée et pilier de la GRH
Si l’entretien annuel d’évaluation relève de la démarche managériale de l’employeur, les partenaires sociaux et le législateur ont souhaité faire de l’entretien professionnel une obligation destinée à encadrer la nouvelle responsabilité sociale des entreprises dans la formation de leurs salariés. L’entretien professionnel devient aussi le pilier de la gestion des ressources humaines, notamment à travers le déploiement de démarches de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) ou la mise en œuvre du Compte personnel de formation (CPF).
 
Quel suivi ?
Dans les entreprises de plus de 50 salariés, l'entretien professionnel doit permettre de vérifier que le salarié a bénéficié : 1- d'une action de formation, 2- d'une certification par la formation ou la VAE, 3- d'une progression salariale ou professionnelle... A défaut d'entretien durant six ans et si l'employeur n'a pas rempli au moins deux de ces trois critères, le salarié bénéficiera d'un «abondement correctif» de 100 heures sur son compte personnel de formation (CPF).
 

Retour

emploi

   Les commerces de proximité recrutent

  UN PARTENARIAT AVEC LA REGION HAUTS DE FRANCE                                                                                             >    >   >    > 

 

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles