Partagez
cette
page

Un portail dédié à la VAE

Publié le 22 Septembre 2014

Le gouvernement a lancé un site internet officiel consacré à
la validation des acquis de l'expérience. Une plateforme d'informations visant
à aider les candidats dans leurs démarches.

Portail créé par le ministère de l'Emploi, le site
vae.gouv.fr s'adresse aux particuliers, aux employeurs et aux professionnels de
la validation des acquis de l'expérience (VAE).

À chaque profil, correspond une entrée distincte sur la
plateforme qui oriente l'internaute vers les informations qui lui seront
utiles. Un onglet dédié à la VAE donne aussi accès à une présentation générale
de cette certification, pas toujours bien connue du grand public. En effet,
toute personne engagée dans la vie active peut y prétendre, à condition qu'elle
justifie d'au moins trois ans d'expérience en rapport direct avec la
certification visée. Faisant partie d'un processus continu de formation, cette
démarche permet de faire reconnaître ses compétences et d'obtenir un niveau de
qualification permettant une évolution professionnelle (trouver ou changer
d'emploi, accéder à une formation supérieure…).

Un mode d'emploi à
suivre

Pour le candidat à une démarche de VAE, ce portail
d'informations offre une présentation en cinq étapes de ce processus de
certification. Avant toute chose, il convient ainsi de définir son projet
personnel ou professionnel : ses motivations, ses objectifs, toutes les
questions importantes avant de se lancer sont évoquées ici. Les différents
types de certification existants sont également accessibles via des liens
renvoyant aux contacts utiles.

Vient ensuite la phase de préparation de la VAE, qui peut
s'effectuer seul ou accompagné par un prestataire habilité. Cette démarche se
présente en effet comme un « examen » qu'il faut réviser
consciencieusement et non comme une formation à suivre. Le candidat doit faire
un dossier complet détaillant son expérience, avant de passer devant un jury
qui simulera une situation professionnelle pour tester ses compétences. Selon
sa prestation, les examinateurs pourront, au choix, lui accorder une validation
totale ou partielle ou lui opposer un refus.

Si la VAE permet d'étoffer son curriculum vitae, de
renforcer sa confiance en soi et de mettre en adéquation ses qualifications
avec ses diplômes, elle peut toutefois entraîner un coût conséquent. Bien que
certains certificateurs publics proposent une gratuité des frais d'instruction
de cette demande, la plupart sont payants. De plus, l'accompagnement à la VAE –
conseillé pour maximiser ses chances de réussite – peut revenir très cher :
jusqu'à 3 000 € en fonction de la certification visée. C'est pourquoi, en
fonction de son profil, le candidat peut solliciter l'attribution de plusieurs
aides financières dont le détail est disponible sur le site vae.gouv.fr.Des aides spécifiquesLe demandeur d'emploi intéressé par une VAE doit informer
son conseiller Pôle emploi qui pourra alors déterminer avec lui les sources de
financement possibles :→ la prise en charge par Pôle emploi : la VAE est gratuite
pour les titres professionnels du ministère de l'Emploi et les certifications
du secondaire jusqu'à Bac+2 (hormis l'accompagnement individuel). Dans les
autres cas, des barèmes de prise en charge sont fixés en fonction du niveau de
certification demandé.→ l'aide de la région : beaucoup de conseils régionaux
prévoient un « chéquier » ou « pass » VAE destiné à
soutenir financièrement l'accompagnement des candidats.→ l'aide de l'OPCA de l'ancien employeur : elle correspond
au nombre d'heures acquises au titre du droit individuel à la formation et
majorées pour la VAE. 

Infos pratiques : vae.gouv.fr

Retour

emploi

Tendances de recrutement
• Consultez tous les articles
Emploi & Secteurs d'activité
• Consultez tous les articles

 

Formation Professionnelle
• Consultez tous les articles
Alternance & Apprentissage
• Consultez tous les articles
Travailler en Belgique
• Consultez tous les articles